La référence des professionnels
des communications et du design

Philip Barclay: avoir un impact dans la vie des gens

Juste avant de prendre la direction de la stratégie de Mirego, Philip Barclay, âgé de 29 ans, en était déjà à sa deuxième entreprise émergente connue à l'échelle internationale. 

Philip Barclay est un entrepreneur autodidacte. Son premier produit, YourExtraLife, un jeu social dans lequel des amis doivent relever de réels défis en prenant des photos, avait obtenu une couverture médiatique à l'international (Canada, Allemagne, Brésil, États-Unis, Australie), générant plus de 120 000 téléchargements en moins d’une semaine, en plus de recevoir les éloges des App stores mondiaux (Editor’s Pick et New&Noteworthy dans plus de 100 pays).

Financé par des investisseurs privés, le logiciel de facturation et devis en ligne pour entrepreneurs Momenteo a ensuite été acquis par Novaxis, juste avant qu'il se joigne à Mirego. Il travaille pour certains des plus importants comptes nationaux de l'entreprise. Il trouve même du temps pour animer le canal YouTube ThatIsOP, qui a généré près de 10 millions de visionnements et l’a amené à signer un partenariat avec Curse Gaming.

Quelle est la réalisation dont vous êtes le plus fier?

J’aurais aimé avoir des enfants pour les nommer, mais... YourExtraLife aura toujours une place particulière dans mon cœur. C’était un projet tellement improbable, une équipe d’affamés avec aucune expérience est passée de la campagne shawiniganaise à Sand Hill Road (Silicon Valley). Malgré la fin de l’histoire, ça restera un projet qui a marqué l’imaginaire de plusieurs jeunes entrepreneurs et nous a donné les cicatrices et le pragmatisme qui ont servi à la suite de nos carrières. 

Que représente pour vous une mention à ce palmarès?

C’est une belle marque de reconnaissance, surtout pour quelqu’un qui ne fait pas partie de la scène montréalaise. Infopresse a toujours été une référence bien méritée dans le domaine. Je me souviens encore de la lecture religieuse du magazine de papier pendant mes années universitaires. 

Pour connaître quelques visages dans la liste, c’est aussi un honneur d’être considéré parmi tout ce talent.

Que vouliez-vous devenir lorsque vous étiez enfant?

Astronaute. J’ai un peu perdu le focus en chemin.

Qu'est-ce qui vous a incité à faire ce que vous faites aujourd'hui?

J’ai toujours cru que la technologie avait le pouvoir de créer un monde meilleur. Et d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été fasciné par les logiciels et les superpouvoirs qu’ils donnent aux gens. Ça m’excite encore autant aujourd’hui de voir tous les changements de société liés à la technologie, du dating au magasinage, de la science aux arts.

Quel est le plus grand défi d'un professionnel des communications aujourd’hui?

Se garder la tête hors de l’eau avec les changements incessants dans le domaine. C’est un monde dans lequel les paradigmes, canaux, marchés, tendances, outils et perceptions changent vite. Plus que jamais, faire du surplace, c’est reculer.

Comment pensez-vous ou souhaitez-vous influencer l'industrie? Changer les choses?

Je pense que les bonnes idées émergent souvent du contact entre plusieurs domaines. C’est en me passionnant de sujets inusités et différents que je continuerai de pouvoir apporter des perspectives fraîches, surtout dans des industries qui stagnent. J’aimerais continuer de concevoir des produits numériques, mais possiblement plus dans la santé et l’éducation, là où l’impact se fera le plus sentir.

Qu’est-ce que vous ne serez pas dans 10 ans?

Chauve et dépassé, espérons-le. 

Qui est votre plus grand modèle/mentor?

Ils ont beaucoup changé ces dernières années: des grands entrepreneurs aux athlètes aux artistes.

Depuis tout récemment, Vishen Lakhiani, le fondateur de Mindvalley, m’inspire particulièrement par son approche au «life design». C’est un grand entrepreneur, mais aussi un père exceptionnel, un amant dévoué, un écrivain talentueux et une figure inspirante pour des millions d’étudiants.

Quelle est votre devise?

Les jours sont longs, mais les décennies sont courtes.

En tête-à-tête avec quelqu’un (mort ou vivant), ce serait avec qui? 

Le producteur Rick Rubin, autant pour sa carrière historique que sa vie personnelle équilibrée. C’est un personnage mythique qui a changé le visage de l’industrie de la musique tout en restant hyper terre à terre. C’est inspirant de voir un aussi grand équilibre entre vie familiale, passion, santé, spiritualité et art, surtout dans un domaine avec autant de chaos et de tentations. 

Quel projet vous rend vert de jalousie?

Headspace, une application de méditation avec une exécution exemplaire, un alignement parfait entre design graphique, direction narrative, animation, contenu de qualité et mécaniques de jeux. C’est un chef-d’œuvre d’exécution qui a démocratisé la méditation guidée à des millions de personnes. 

Quelle est votre plus grande déception?

Constater que le temps passe et qu’on ne pourra pas tout faire. Avec du recul, je crois que j’aurais aimé devenir généticien et avoir un impact plus macro. J’imagine que vous ne vous attendiez pas à ça. 

Comment décrivez-vous votre travail à votre mère?

J’ai pris la peine de tout lui expliquer, mais je vous épargne la version longue. Voici plutôt la version «conventum du secondaire»: «Je comprends les problèmes d’une business et je conçois des applications pour les régler, et ainsi les aider à atteindre leurs objectifs» – ou juste – «Je conçois des applications pour ton iPhone et ton iPad».

Pour connaître tous les autres 30/30 Infopresse 2017, consultez notre dossier.

Photo: Stephany Hildebrand, de Zetä Production

comments powered by Disqus