La référence des professionnels
des communications et du design

La pincée et MonsRegius: la rencontre de deux mondes pour créer une bière unique

Autant pour François Maisonneuve et Catherine De Gongre, les créateurs des produits La pincée, que Martin L'Allier, de la microbrasserie MonsRegius, c'est d'un intérêt réciproque pour le travail de l'autre qu'est née l'envie de mettre à profit deux univers différents dans le but de produire une bière exclusive.

Depuis plus d'une décennie, le duo créatif derrière les produits La pincée développe instinctivement un nez et une expertise lui permettant de composer des mélanges d'épices lui ressemblant. «Le projet a commencé par une passion pour la cuisine, explique Catherine De Gongre, conceptrice et cuisinière. J'ai d'abord conçu des épices pour nos besoins personnels. Après un certain temps, on s'est mis à en distribuer à nos amis proches. Nous sommes vite devenus des "pushers" de sel.» Mais c'est arrivé de façon organique, nous nous sommes même rencontrés, François et moi, dans un magasin d'épices!»

Le duo a jusqu'ici créé 11 mélanges d'épices aux inspirations variées, avec une attention particulière au design d'emballage. «Durant l'hiver 2012, on a tout repensé la façon de présenter le produit, explique François Maisonneuve, directeur artistique et photographe. Nous n'avions pas énormément de moyens marketing. Il fallait donc maximiser l'impact visuel en épicerie avec des cartons de couleurs, qui fournissent un maximum de renseignements sur le produit.» Ce procédé a été repris pour conceptualiser la nouvelle bière collaborative.

La rencontre de deux mondes

Pour ce nouveau projet, le directeur artistique explique que c'est Martin L'Allier, qu'il ne connaissait pas, qui les a d'abord approchés. «Je ne l'avais jamais rencontré, mais sur le plan de l'image de marque, du branding, de la typographie, tout était irréprochable. J'ai immédiatement décelé des caractéristiques communes aux deux projets.»

C'est un sentiment que partage le créateur des bières MonsRegius, qui a aussi été accroché par l'esthétisme et l'emballage simple, mais précis, des produits La pincée. 

Martin L'Allier attribue son penchant prononcé pour le beau au fait qu'il a lui-même déjà travaillé comme designer graphique avant que le monde de la bière lui fasse des yeux doux (et amers). «J’étais designer dans une agence, et j'avais un peu l'impression d'avoir fait le tour de la question. Je me demandais souvent comment ça serait d’ouvrir une microbrasserie sur l’avenue Mont-Royal, à Montréal. D'ailleurs, MonsRegius signifie Mont-Royal en latin.»

La phase créative qui a suivi la rencontre demandait d'effectuer plusieurs tests d'infusions à partir de bières et d'épices pour trouver des idées et des directions. Ces expérimentations ont permis de savoir quels types de bières pouvaient servir de base et quels genres d'épices ajoutaient un attrait complémentaire ou surprenant. 

Ce qui en est ressorti est La pincée Bombay, une IPA anglaise ambrée avec un côté malté réconfortant, conçue à partir du 11e et plus récent mélange de La pincée. 

Le produit se veut aussi un clin d’œil historique à la colonisation de l'Inde par l'Angleterre. Martin L'Allier explique qu'à l'époque, ce type de bières en particulier était essentiellement brassé à Londres pour les contingents britanniques installés en Inde. «Durant le transport, la bière perdait de ses arômes dans les zones climatiques plus chaudes. Les responsable ont alors constaté qu'en ajoutant du houblon, elle conservait ses attributs aromatiques et parvenait à destination dans un bien meilleur état.»

Au final, trois brassées ont été nécessaires pour créer cette bière, qui, avec son mélange d'épices, apporte un «beau potentiel d'accord avec la cuisine indienne».

Si, pour l'instant, une quantité limitée de 1300 bières a été produite, les frontières créatives sont pratiquement infinies pour une possible collaboration éventuelle. Martin L'Allier admet trouver plus intéressant d'établir des collaborations avec des artisans non brasseurs, car cela lui permet apprendre des choses et de découvrir des univers tout à fait parallèles.  

 

comments powered by Disqus