La référence des professionnels
des communications et du design

Folk: une stratégie de marque pour l'humain, par l'humain

Malgré ses nombreuses parties sur l’échiquier de la stratégie de marque, l’équipe de Folk dévoile tout juste son identité. «Un cordonnier mal chaussé», avouent les cofondatrices Fanny Chabot et Joannie Denault, qui s’amusent à injecter la perspective des gens à l’intérieur des marques depuis deux ans. 

Fanny Chabot

Folk

Trop occupée à découvrir et à articuler les histoires des autres, Folk repoussait constamment l’écriture de la sienne. Les deux stratèges derrière l’agence ont préféré se stabiliser avant de mettre le doigt sur leur identité propre. «Nous avons foncé en 2015 comme dans une expérience», explique Fanny Chabot.

Les deux acolytes, planificatrices stratégiques de métier, se sont rencontrées chez Taxi. Dans l’exercice de leurs fonctions, elles ont constaté une perte de lien avec l'auditoire dans le positionnement des marques. «On sentait qu’un besoin existait, mais il y avait un vide», ajoute Joannie Denault.

Dans un modèle exploratoire non conventionnel, elles ont lancé Folk Stratégies. Leur idée: travailler en duo comme les créatifs des agences. «On veut abattre le mythe du penseur solo. Tous nos projets sont donc menés en équipe. Selon nous, le résultat est plus riche puisqu’on ne possède pas les mêmes expertises.»

«Avec cette capacité à voir émerger les tendances de l’industrie, Joannie est la chef des opérations, des insights. Je travaille plutôt le récit pour maximiser les affaires et le capital humain», indique Fanny Chabot. En gardant le cap sur la créativité, les associées aiment voir et présenter les choses différemment. «C’est très compliqué de faire simple», lancent-elles.

Joannie Denault

Folk

Entre sociologie, psychologie, sémiotique et intelligence d’affaires, l’objectif est d’offrir tous les outils nécessaires pour donner vie à la marque, en la connectant avec les gens. «Nous ne voulons pas être indispensables aux entreprises, dit Joannie Denault. Nous sommes beaucoup plus stimulées de voir les gens faire vivre nos stratégies.»

En collaborant étroitement avec les agences, l’équipe cerne les besoins des consommateurs, en s'orientant autour des banques de données canadiennes et la recherche terrain, «jusque dans le réfrigérateur du consommateur». L’offre est vaste: service de vérification, de positionnement, architecture de marque, soutien stratégique et développement créatif. Folk ne cherche cependant pas à créer davantage d’information, mais bien à comprendre ce que les gens ne disent pas.

Des besoins en évolution

«Nous sommes persuadées que les marques ont un rôle à jouer dans la société. Si nous n’arrivons pas à toucher les gens, nous n’avons pas été efficaces», lancent-elles. Folk recourt donc à une pensée transversale, en continuité. «Personne ne naît consommateur de spa, de couches pour bébé ou de yogourt. Les personnes évoluent, leurs besoins aussi.»

Folk compte maintenant triple. Avec Pascale Côté au poste de chef de projets, l’agence entend bien continuer d’accroître son équipe, en misant toujours sur la force de la paire. En plus des services établis, des produits connexes et des formations pourraient bien voir le jour prochainement. «L’essai et l’erreur sont essentiels en affaires», lance Fanny Chabot. 

«Nous avons l’ambition d’être la solution pour les petites, moyennes et grandes entreprises, puisque la marque est au cœur de toutes les offres.» Parce que les marques se créent bien avant les produits, elles ont choisi, il y a deux ans, de quitter les agences pour offrir une communication non seulement réfléchie en matière publicitaire, mais qui propose une expérience cohérente à tous les points de contact. 

 

Photos: Justine Latour
Branding général: Isabelle Côté
Site web: Phoenix