La référence des professionnels
des communications et du design

K72: un Cossette d'eux

Lancée durant le printemps 2015, l’agence K72, une propriété du groupe Vision 7 International, est née de la volonté de «construire quelque chose de différent». Benoît Bessette, directeur général, et Simon Beaudry, directeur de création, présentent leur positionnement comme agence modulaire et leur nouvelle identité visuelle.

benoît Bessette

K72 s'est construite en quelque sorte comme un reflet de la société actuelle et des individus qui la composent. Puisque le continuum traditionnel étude-travail-retraite représente de moins en moins la norme, les gens ont maintenant souvent plusieurs occupations, emplois et groupes de référence. Ainsi, l'agence cherche depuis ses débuts à rassembler des talents multidisciplinaires, provenant de milieux différents, avec des passions qui débordent de leur profession, pour les mettre au service de ses clients. 

«C'est toujours intéressant de se dire qu'on peut faire autre chose que de la pub.»

Le nom K72 exprime bien la modularité de l'agence. D'une part, il y a K72 (K soixante-douze), une agence agile, nouveau genre, qui élabore les stratégies et l’identité des marques. D'autre part, K72 (Cossette 2), une agence qui, en plus de bénéficier de ses propres alliances et réseaux, peut profiter de l'expertise d'un grand groupe comptant dans ses rangs Cossette, Jungle et Citoyen Optimum, pour des mandats bien précis. «Contrairement à d’autres agences, on a accès à un pool de talent unique, celui de Cossette, explique Benoît Bessette. C’est comme si l'on avait accès à un bassin de pigistes où nous seuls avons le droit de piger.»

simon beaudry

De son côté, Simon Beaudry croit aussi que la modularité consiste à décloisonner les équipes à l'interne et à ouvrir davantage les portes aux projets collaboratifs. «Il y a beaucoup d’expertises au sein des différentes agences, et il n’y a jamais eu autant d’agences que maintenant. On ne veut pas simplement travailler avec des pigistes, mais aussi avec d’autres boîtes. Pour chaque projet, l'on se demande toujours avec qui l'on pourrait le développer pour faire les choses différemment.» À titre d’exemple, il cite la participation de Baillat à des campagnes de l’Orchestre symphonique de Montréal, qui a aidé l'équipe à parfaire sa vision.

K72 et Cossette: deux agences distinctes

Afin de clamer son existence et son caractère unique, K72 a même déployé un coup d'éclat en prenant d'assaut les bureaux de Cossette, avec qui elle partage le même édifice. Le matin du 23 novembre, à leur arrivée, les employés de Cossette ont vu le chiffre 2 ajouté au logo de l'entreprise. Des affiches au ton humoristique ont aussi été placées à l'intérieur des bureaux, et les 100 premiers arrivants ont reçu une bière Shelton, à 8h30 du matin. 

L'offensive avait pour but de clarifier ce qu'est K72, en s'adressant en premier lieu aux employés de Cossette, mais aussi à toute l'industrie, pour clarifier (ou non) ce qui lie les deux agences. 

Ce coup d'éclat démontre bien l'audace avec laquelle l'agence aime entreprendre les différents projets. Parmi les autres campagnes qui ont suscité l'intérêt, notons LesPAC, qui annonçaient carrément leur nouvelle gratuité sur le site d'un concurrent, ou Jobboom, qui s'est servi de l'actualité pour déceler le résultat de ce qui se passe quand on n'aime pas son emploi.

Une équipe multidisciplinaire 

Si elle regroupait trois personnes au tout début, K72 peut maintenant compter sur 14 employés aux talents variés, tous choisis avec beaucoup de minutie afin de répondre à la vision et aux besoins de l'entreprise. «C'est ensemble qu'on bâtit notre particularité. Chaque personne qu'on engage doit donc être modulaire, fait noter Simon Beaudry. On cherche des talents complémentaires, mais aussi des gens capables de faire plus d'une chose.» 

«POUR CHAQUE PROJET, l'ON SE DEMANDE TOUJOURS AVEC QUI l'ON POURRAIT LE DÉVELOPPER POUR FAIRE LES CHOSES DIFFÉREMMENT.»

D'ailleurs, afin de s'adapter à la réalité des nouvelles générations, Benoît Bessette assure que la flexibilité constitue une priorité au sein de l'agence. «Les jeunes d'aujourd'hui veulent davantage s'actualiser dans qui ils sont. Pour certains, c'est le travail, pour d'autres, c'est la famille. On aime encourager les gens lorsqu'ils tripent sur quelque chose en dehors du travail, parce que les chances sont que leur passion les accompagne avec eux jusqu'au bureau.»

Modulaire jusque dans le logo

Alors que l'identité de marque de K72 a été imaginée sous le thème de la modularité, le logo est constitué de six morceaux. «C’était aussi ça, l’idée, que K72 arrive en six pièces, explique le directeur de création. Des vêtements qui se font et se défont ont été inventés, et les employés sont donc tous porteurs d’un élément du logo afin de souligner la force du groupe. On a opté pour le noir et le blanc parce que Benoit et moi, venant de milieux différents, on est autant différents que complémentaires.»

D'ailleurs, en dehors des projets publicitaires, l'agence imagine souvent des projets qui permettent de concrétiser davantage l'essence de la marque K72. Ainsi, une police de caractères, créée à partir du logo, est devenue un motif identitaire ludique pour les employés.

Et si, l'an dernier, une sauce piquante a été fabriquée à même l'atelier de l'agence, un autre produit est en cours d'élaboration. «C'est dans l'idée que nous ne sommes pas juste des fabricants d'images, on aime aussi mettre les mains à la pâte, mentionne Simon Beaudry. Est-ce qu'un jour, on aimerait se lancer dans la vente? On est loin d'être rendu là, mais on aime se laisser des portes ouvertes. C'est toujours intéressant de se dire qu'on peut faire autre chose que de la pub.»

Si K72 s'inspire des grandes agences d'ici et d'ailleurs, elle ne souhaite toutefois pas pour l'instant dépasser les 25 ou 30 employés afin de conserver une certaine agilité. 

Agence: K72
Direction générale: Benoît Bessette
Direction de création: Simon Beaudry
Coordination d'agence: Julie Binette
Réalisation du document d'agence: K72, Studio Baillat, Gimmick
Musique: Organ Mood – Drapeaux
Photos d'employés et retouches: Philippe Richelet
Photos du coup d'éclat Cossette 2: René Lachapelle

comments powered by Disqus