La référence des professionnels
des communications et du design

Tous les chemins mènent à Ricardo

À la télé, sur le web, au creux de la main dans l’écran du téléphone, dans le magazine, dans la cuisine et désormais dans une boutique en ligne et dans un deuxième Espace à Laval: Ricardo propose une expérience à 360 degrés qui fait le tour de l’assiette du consommateur. 

Isabelle Deschamps-Plante

café ricardo

«On offre toutes les étapes de la gourmandise, explique Ricardo Larrivée, attablé dans le coin café de sa nouvelle boutique physique du 150 promenade du Centropolis. Et l’Espace Ricardo, c’est l’expérience complète plutôt qu’une demi-teinte.» Après Saint-Lambert, la chef Isabelle Deschamps-Plante prend le contrôle de la cuisine lavalloise, dans une revisite des recettes du site web ou du magazine.  

Le cuisinier se positionne comme un how to dans le langage des chefs-animateurs. Pour Ricardo, l’objectif demeure d’informer, peu importe le média. «La boutique physique est une expérience, c’est le magazine en 3D. Selon les saisons, l’offre, la décoration et le menu s’adaptent. Et l'on complète la démarche avec la boutique en ligne, pour les personnes qui habitent loin ou celles qui ne veulent pas transporter une batterie de cuisine.»

Avant d’acheter un spiraliseur, par exemple, le consommateur apprendra comment employer l’appareil par une vidéo intégrée à la boutique virtuelle. Et lorsque la commande sera passée, l’équipe de Ricardo lui enverra des recettes afin qu’il puisse en profiter pleinement. Un traitement personnalisé, donc.

Une expérience à 360 degrés

Le nouveau positionnement de marque «Mangez ensemble» est plutôt à point. «Ça commence avec les bons outils de cuisine, ça se termine à table avec les amis ou la famille», soutient Brigitte Coutu, présidente de Ricardo Média. Mais le contraire est aussi vrai. Le client mange le gâteau au restaurant, consulte la recette sur le site web, qui lui suggère l’accessoire Ricardo le mieux adapté pour reproduire la pâtisserie. Finalement, il achète un moule sur la boutique en ligne. L’expérience utilisateur est 360.

On offre toutes les étapes de la gourmandise.

Brigitte Coutu et Ricardo voulaient créer un environnement sécurisant, où le consommateur pourra développer sa propre définition de la marque. À l’ère où l’économie devient numérique, même une nouvelle boutique en ligne est risquée, puisque la concurrence porte le nom Amazon et eBay. «Ce qui va nous différencier des gros joueurs est notre unicité», dit Brigitte Coutu. Le couple se range d’ailleurs derrière Peter Simons, qui demande l'adoption de politiques équitables de taxation. «Nous serons de cette bataille», ajoute Ricardo.

Au-delà de la vente virtuelle, Ricardo tenait à ce que l’offre demeure humaine, facile et esthétique. Rien n’a été laissé au hasard afin d’éliminer un maximum d’irritants. «Les catégories sont claires, les photos sont dignes de Pinterest et toutes les étapes de transaction se situent sur la même page», soutient Brigitte Coutu. L’expérience répond autant aux gens pressés qu’aux magasineurs de fond.   

Alors que la boutique en ligne propose 400 accessoires et appareils conçus par l'équipe, les tablettes de l’Espace Ricardo regroupent plus de 1300 produits et plusieurs raisons de s’y déplacer, entre décoration, art de la table, mijoteuse, tataki de saumon et gnocchis poêlés au chou-fleur caramélisé.

La prochaine étape? Cap vers Québec, où un troisième café-boutique sera inauguré l’an prochain, ainsi qu’un quatrième à Ottawa, en 2019. «Les gens nous demandent des espaces physiques», révèle le couple d’entrepreneurs, qui entend bien déployer ce concept partout au Québec, au Canada et plus loin encore. 

comments powered by Disqus