La référence des professionnels
des communications et du design

Saq expérientielle: un espace pensé et prévu pour la découverte

La Société des alcools du Québec (Saq) a récemment ouvert une succursale laboratoire, alliant design et technologie, afin d'offrir une expérience consommateur renouvelée, tout en mettant de l'avant le plaisir de partager. Alex Dimas, gestionnaire de projets de Sid Lee Architecture, et Jean-François Fortin, vice-président et associé de Sid Lee, racontent l'idée derrière ce concept nouveau-genre. 

Un espace épuré couleur carte blanche 

jean-françois fortin

sid lee

Situé au Carrefour Laval, ce nouvel espace, pensé et développé lors de la dernière année, est né d'un travail collaboratif entre la Saq et les équipes d'architecture et de création de Sid Lee. «Ça fait 10 ans qu'on travaille avec la Saq et, évidemment, il s'agit d'une marque forte. Il faut respecter certaines normes, mais on est vraiment parti d'une carte blanche pour ce projet, même que c'était souhaitable, explique Jean-François Fortin. On avait la liberté de renouveler complètement l’expérience consommateur en magasin, puis de recréer totalement l'espace.» 

«On cherchait d'abord à faire vivre une expérience, et elle devait être perçue dès l’extérieur du magasin.»

Les changements sont visibles dès l'entrée du magasin, alors qu'un bar a été installé dans le but d'inciter les gens à s'asseoir et déguster les différents produits. «Que tu en connaisses beaucoup ou peu sur le vin, la station de dégustation se veut invitante et permet plusieurs façons de déguster et de partager des histoires sur le vin», signale Jean-François Fortin. D'ailleurs, la succursale s'est dotée d'un nouvel outil appelé Coravin, qui permet d'extraire du vin d'une bouteille sans affecter son vieillissement. 

Parlant d'espace, on remarque d'emblée que le nouvel aménagement est plus épuré, lumineux et invitant. Les couleurs foncées ont été délaissées au profit du blanc pour donner une impression de profondeur, alors que le bois pâle rend l'endroit plus chaleureux. Quant aux allées, elles ont tout simplement disparu du magasin, laissant place à des îlots thématiques à roulettes. La plupart des installations sont d'ailleurs amovibles afin de procurer plus d'agilité et un meilleur temps de réaction pour réaménager l'espace au besoin.

«C'était un magasin avec lequel on se donnait la permission d'essayer de nouvelles choses, même si cela veut dire qu'on aurait à apporter des modifications, poursuit Jean-François Fortin. Cette approche a beaucoup inspiré notre travail, et possiblement que nos expériences pourront inspirer l'ensemble du réseau. Mais notre projet commun à tous était l'expérience consommateur. On en est obsédé!»

Moins d'espace, plus d'expérience

alex dimas

sid lee architecture

Incidemment, afin d'épurer l'espace des choix ont dû être faits. Si la variété de produits offerte est moindre dans cette succursale laboratoire, Alex Dimas précise que de proposer plus de produits ne signifie pas nécessairement réaliser plus de ventes. «On cherchait d'abord à faire vivre une expérience, et elle devait être perçue dès l’extérieur du magasin, à la vue des passants. Le compromis était qu'on allait disposer des rangées de bibliothèques le long des murs pour exposer plus de vins, mais au centre, on allait réduire la hauteur des installations pour pousser davantage à l'exploration. Les tables thématiques ont donc été imaginées afin de laisser les gens circuler plus librement.»

«On est vraiment parti d'une carte blanche pour ce projet, même que c'était souhaitable.»

En lien avec cette façon d'organiser l'espace, deux notions de parcours ont été imaginées pour répondre aux besoins différents des consommateurs. «Il y a le parcours de destination, donc les produits exposés sur les murs, et il y a aussi le parcours de découverte, avec les tables thématisées au centre.» Les gens ont donc la possibilité de choisir comment ils souhaitent vivre leur expérience en magasin. 

comments powered by Disqus