La référence des professionnels
des communications et du design

Une pub de lingerie dans l’œil de Françoise Cournoyer

Infopresse fait appel à des créatifs de l’industrie pour commenter et analyser des campagnes internationales qui ont suscité l’intérêt. Cette semaine, Françoise Cournoyer, directrice de création de Tux, se penche sur une offensive de l'entreprise de lingerie australienne Honey Birdette dans laquelle seulement les femmes semblent montrer de la peau.

On met la table

La marque de lingerie australienne, Honey Birdette, a lancé Office Party, une publicité qui montre des femmes plus ou moins habillées aux côtés d'hommes en tuxedos. 

Voyons ce qu'en dit Françoise Cournoyer

LOL.

C’était ma première réaction après avoir regardé ce message. Permettez-moi de vous le décrire et ainsi épargner vos yeux vierges.   

C'est l’histoire de deux filles dans un party de bureau du temps des Fêtes, ma foi, assez débridé. Les deux jeunes femmes en question, je devine des mannequins de profession, sont en déshabillés sexy et dansent entourées d’hommes en vestons; le champagne coule à flot, le party est pogné. Voilà.

Donc, après avoir rigolé un peu nerveusement de ce que je venais de voir, soit de l’esthétique début 2000, le malaise évident et le set-up utopique, j’ai eu un goût amer dans la bouche. 

Pourquoi des femmes seraient les seules invitées à être trop peu vêtues, en lingerie dans un party

Pourquoi ce code vestimentaire dans un monde, où la lutte pour l’équité entre les sexes est loin d’être gagnée, où l’égalité salariale est une problématique loin d’être résolue? Pourquoi prendre la direction d’un terrain miné, que dis-je, criblé de clichés? 

Le monde est en train de se réveiller sur la réalité d’être une femme. 

Un nombre effarant de victimes d’harcèlement sexuel en milieu de travail ont peu à peu le courage de dénoncer les abus. Alors, pourquoi, mais pourquoi seulement les hommes sont en complets? 

Franchement. 

En plus, la lingerie c’est la pièce de vêtement que tu achètes pour toi, pour te sentir belle et bien dans ta peau. C'est un axe qui aurait pu être exploité d’ailleurs. En l'absence de ces pistes de réflexion, je me questionne sur le message de cette publicité. Les jeunes femmes, les employées de ce party de bureau, sont-elles les seules à être nues parce qu'elles sont à l'aise avec leur sexualité, parce que c'est «empowering», ou parce qu'elles sont payées pour venir «animer le party»? 

Peut-être n'aurais-je pas de réponses à ces questions, je leur donnerai donc le bénéfice du doute. Je crois tout de même qu’à l'aube de l'an 2018, dans le climat actuel et sous les vagues d'éclats causés par des pervers qui abusaient des femmes et des hommes sous le couvert de leur intouchable influence, ce message est essentiellement maladroit. 

Ah oui! Je finirais avec une note plus positive; le casting est 10/10; parce que je ne connais pas beaucoup de femmes qui auraient été à l’aise de tourner cette pub.

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus