La référence des professionnels
des communications et du design

Une identité visuelle revampée pour les 20 ans des RIDM

Afin de marquer leur 20e année d'existence, les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), qui se déroulent jusqu'au 19 novembre, ont décidé pour la première fois de collaborer avec le studio de design Caserne pour leur identité visuelle. 

Les visuels moteurs

Depuis plusieurs années, les RIDM recouraient à la signature «Là où les histoires se rencontrent», qui se retrouvait dans tous les visuels des campagnes annuelles. «Cette fois, nous avions envie de la traiter différemment,  en la faisant vivre de façon imagée plutôt que textuellement, explique Cynthia Moreau, conseillère stratégique de Caserne. Nous souhaitions ainsi raconter les histoires qui ont pu prendre place au fil des 20 années des RIDM.

Pour y arriver, l'agence a fait appel à l'illustrateur québécois Thaïla Khampo, qui a imaginé un univers de personnages diversifiés qui discutent et célèbrent ensemble, représentant bien les rencontres que génèrent les RIDM. 

«Le genre documentaire a souvent mauvaise presse puisqu'il est souvent vu comme lourd ou accablant, mentionne Mara Gourd-Mercado, directrice générale des RIDM. Nous souhaitions un visuel qui allait dans le même sens que notre mission, soit celle de démocratiser les documentaires qui correspondent pour nous à la réalité, parfois triste, mais aussi émouvante, enrageante, drôle, etc.»

Elle ajoute qu'en documentaire et même en cinéma, l'on a souvent tendance à voir des identités qui tournent autour de l'œil et de la caméra. Les illustrations très ludiques proposées par Caserne s'éloignaient donc de cette avenue. De plus, les nombreux personnages présentaient l'avantage de se décliner facilement sur plusieurs plateformes.

Caserne a donc conçu une banque de personnages utilisés pour les affiches et la brochure des RIDM. Ils ont ensuite récupéré ce matériel à l'interne pour les décliner en bannières, en encarts, en animations graphiques et autres éléments communicationnels dans le but de faire vivre la campagne. 

 

À chaque film, son animation graphique

L'équipe de graphistes du RIDM, composée de Célia Genevois, Aude Choppin et Elsa Levy, a planché à la banque de 24 personnages imaginés par Caserne et Thaïla Khampo afin de concevoir des animations graphiques.

«Lorsqu'on regroupe toutes les illustrations, cela donne un effet très festif, mais les personnages pris un à un nous permettent de les décliner de façon plus sobre sur certains supports, comme le catalogue, mais aussi notre marché professionnel Doc Circuit Montréal», précise Mara Gourd-Mercado. Chaque image ainsi «décortiquée» s'adapte à l'humeur de chacun des films présentés. 

En effet, du moment où les portes de la salle s'ouvrent et où le film commence, une boucle de diapositives est projetée à l'écran où l'on fait la promotion de blocs de films de trois jours. Ces animations graphiques qui détonnent des images de programmation statiques normalement présentées captent l'attention du public. L'objectif était justement d'arriver à ce que les gens prennent connaissance des autres films du festival. Un but atteint selon les commentaires recueillis par les RIDM jusqu'à maintenant. 

«Chaque diapositive de film propose une animation personnalisée selon son genre, par exemple si c'est un film plutôt contemplatif, touchant, triste ou politique.» 

Annonceur: Rencontres internationales du documentaire de Montréal
Agence: Caserne
Illustration: Thaïla Khampo 

comments powered by Disqus