La référence des professionnels
des communications et du design

HEC Montréal et six entreprises québécoises lancent une chaire en expérience utilisateur

HEC Montréal dévoile la première chaire industrielle de son histoire en expérience utilisateur, alors que six entreprises d'envergure contribueront au financement de la recherche. 

La Chaire sera chapeautée par les professeurs Pierre-Majorique Léger, titulaire de la chaire et codirecteur de Tech3Lab, et Marc Fredette, titulaire au département des sciences de la décision.

Les entreprises associées à la Chaire de recherche industrielle CRSNG-Prompt en expérience utilisateur sont D-Box, Deloitte, JDA Software, Mouvement Desjardins, Sobeys et Vidéotron. Elles travailleront étroitement avec l'équipe de chercheurs, en fournissant des problématiques concrètes et réelles aux experts. Ceux-ci en profiteront pour enrichir les mesures de l'expérience utilisateur tout en offrant une expertise de pointe et personnalisée à ces sociétés. 

Les partenaires vont donc offrir aux chercheurs leurs différentes plateformes et le lien qu'ils entretiennent avec leurs clients. Lesdits chercheurs, qui disposent d'outils de recherche et d'analyse à la fine pointe de la technologie, vont réaliser des tests sur des interfaces de toutes les sortes, des sites web, des applications mobiles, qui permettront d'analyser les réactions cognitives et émotives des utilisateurs.

Les deux paliers de gouvernements vont aussi contribuer au projet: le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et Prompt, le consortium de recherche et d'innovation en technologies de l'information et de la communication, dont le principal partenaire financier est le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec. 

En parlant des acteurs du projet, le directeur de HEC Montréal, Michel Patry, déclare qu'ils «ont su voir en cette mise en commun des ressources et des efforts du milieu des affaires, des gouvernements et des universités un formidable générateur de progrès concrets qui propulsent le Québec et le Canada à l’avant-scène mondiale de la recherche technologique de pointe». 

Le professeur Pierre-Majorique Léger estime que les cas tirés de l'expérience concrète d'entreprises seront des ressources inestimables pour les chercheurs en les forçant à repousser leurs limites pour trouver des solutions aux problèmes présentés.

De son côté, le professeur Marc Fredette poursuit en affirmant que la chaire «est un autre bel exemple de la valorisation des données massives en recherche de pointe à Montréal» et que «le financement permettra de verser des bourses d'études à plus d'une centaine d'étudiants».

Le financement total de la chaire sur cinq ans est de 7,6 millions$. 

Photo à la couverture: Marc Fredette et Pierre-Majorique Léger

comments powered by Disqus