La référence des professionnels
des communications et du design

Une publicité de la Commission scolaire de Laval passe mal

Une publicité de la Commission scolaire de Laval qui valorise la formation professionnelle par la signature «Pas de temps à perdre (pas de philo, pas de littérature, ni d’anglais... Bref, juste ce qui te plaît!)» a soulevé un tollé sur les médias sociaux.

L'exécution, qui circule abondamment depuis le 30 octobre sur les réseaux sociaux, est pointée du doigt par des gens qui la jugent dénigrante pour la formation générale. Olivier Niquet, un des animateurs de La soirée est encore jeune, a d'ailleurs contribué à cette vague en publiant sur son compte Facebook la photo d'une publicité de la Commission scolaire de Laval.  

Le 31 octobre, c'était au tour de Gabriel Nadeau-Dubois de la remettre en doute et d'écrire une lettre à la présidente de la Commission scolaire de Laval, Louise Lortie. Il lui signifiait alors son «désaccord profond avec cette campagne de publicité», en mentionnant qu'il est «regrettable que de telles campagnes se fassent en dénigrant une institution publique d’éducation aussi importante que les cégeps ou des disciplines aussi nobles que la philosophie, la littérature et l’anglais».

Le politicien ajoute que le message «frôle le nivellement vers le bas» et que cela est contraire à sa mission éducative en tant que commission scolaire, en n'oubliant pas de préciser que l'opération est financée par des fonds publics.

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, a publié le 1er novembre un message sur Facebook pour indiquer que la publicité serait retirée «dans les prochaines heures». 

 

Photo tirée de Facebook.

comments powered by Disqus