La référence des professionnels
des communications et du design

Netflix, la plateforme préférée des Québécois

Une récente étude du Cefrio révèle que plus de la moitié des Québécois branchés possèdent un abonnement à un service de visionnement en ligne et qu'une partie d'entre eux choisit Netflix pour regarder ses films et ses émissions sur internet. 

Les Québécois, des abonnés de Netflix 

Plus de la moitié (53%) des foyers connectés à internet détiennent un abonnement à un service payant pour visionner des films ou des émissions sur internet, une augmentation de 13% depuis 2016.

Alors que la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a annoncé récemment que le gouvernement fédéral ne taxerait pas Netflix, l'étude du Cefrio dévoile que le tiers des Québécois branchés sont abonnés à la plateforme en ligne, une croissance de 13% par rapport à 2016. 

Club illico et Tou.tv arrivent deuxième et troisième avec respectivement 19% et 4%. 

Les foyers avec enfants et ceux au revenu supérieur sont les plus nombreux à souscrire à un tel abonnement. Les anglophones (62%) sont également plus nombreux que les francophones (51%) à adhérer à Netflix et à Club illico. 

Une grande majorité toujours abonnée à un service de télévision

Si le taux de branchement à internet dans les foyers québécois a grandement progressé depuis 10 ans (+18%), il s'est stabilisé à 90% depuis 2016. De plus, près de six Québécois sur 10 possèdent un forfait internet illimité et plus de 80% ont un réseau Wi-Fi au domicile. 

Près de la moitié des Québécois choisissent Vidéotron

Une majorité de foyers choisissent Vidéotron comme fournisseur d'accès internet (48%, contre 45% en 2016). Ce chiffre grimpe à 59% pour les habitants de Montréal et 68% pour ceux de Québec. 

Bell arrive deuxième avec une part de marché de 28% (31% en 2016). Les gens des régions de l'ouest du Québec choisissent à parts égales Vidéotron et Bell. 

L'adoption des appareils mobiles stagne 

Sur le plan des appareils mobiles, le téléphone intelligent est toujours en hausse, alors que son taux d'adoption est de 62% en 2017. Plus de la moitié des Québécois (52%) possèdent une tablette électronique, mais son adoption stagne depuis 2015. On dénote la même stabilité pour les montres intelligentes.  

Par ailleurs, une étude de 2016 du centre de recherche Pew révélait qu'ils étaient beaucoup plus nombreux (77%) à avoir adopté le téléphone intelligent. Une autre enquête de Catalyst, menée en 2016, dénotait une proportion similaire pour le reste du Canada (76%).  

 

L'enquête complète du Cefrio, qui dresse le portrait numérique des foyers québécois, peut être consultée ici

comments powered by Disqus