La référence des professionnels
des communications et du design

Plus besoin de monnaie pour donner aux itinérants

Connect&Go et l'entrepreneur en technologie médicale Rémi Richard, de Chronométriq, ont conçu un bracelet connecté destiné aux itinérants et qui va leur permettre de recevoir de l'argent virtuel servant, entre autres, à acheter des produits prédéfinis. 

L'idée de ce nouvel outil technologique est venue, explique Rémi Richard, après le dévoilement d'une récente étude de Visa sur l'état du paiement en Amérique du Nord. Selon le rapport, il pas moins de 70% des transactions au Canada se déroulent aujourd'hui à l'aide d'une carte. 

«Nous avons vu un grand potentiel pour un bracelet intelligent qui faciliterait la vie des itinérants, et Connect&Go était exactement le partenaire qu'on cherchait.»

Un partenariat naturel

Considérant que l'itinérance était directement touchée par la disparition rapide de l'argent comptant, l'entreprise montréalaise Connect&GO et l'entrepreneur Rémi Richard y ont vu une occasion d'affaires. 

«Depuis cinq ans, plus de cinq millions de festivaliers dans le monde ont employé notre technologie de bracelets connectés pour augmenter leur sécurité, par exemple, en inscrivant leurs renseignements médicaux dans le bracelet ou encore pour payer aux concessions, mentionne Dominic Gagnon, cofondateur de Connect&GO. Nous avons vite découvert que notre technologie pourrait aussi servir aux plus démunis pour accepter ou recevoir de l’argent.» 

De son côté, Rémi Richard, qui a aussi conçu Chronométriq, un service permettant d'attendre son tour à la clinique depuis son domicile, explique que les débuts difficiles de son entreprise l'ont inspiré pour ce projet. 

«Durant les premières années de Chronométriq, mon associé et moi avons été intensément touché par la pauvreté. Notre organisation est maintenant en phase d'accélération et je crois que c'est une responsabilité des entrepreneurs comme nous de redonner à la société. En discutant avec ma conjointe, nous avons vu un grand potentiel pour un bracelet intelligent qui faciliterait la vie des itinérants, et Connect&Go était exactement le partenaire qu'on cherchait.»

L'outil technologique, actuellement en cours de production, se présente comme un bracelet en silicone. Il pourrait aussi prendre la forme d'une carte. 

Un objet aux multiples propriétés 

Le bracelet, qui vise à être distribué par les établissements consacrés aux plus démunis, sera relié au profil personnel de son détenteur. Une puce fournira une foule de données pratiques, dont les contacts d'urgence, le groupe sanguin et les allergies de l'utilisateur. Les ambulanciers pourront donc accéder à de l'information cruciale lorsque, par exemple, le propriétaire est victime d'une perte de conscience ou d'une surdose. 

Afin de bien identifier l'utilisateur et pour éviter les vols, les bracelets afficheront la photo de leur propriétaire à chaque utilisation. 

«nous vite avons découvert que notre technologie pourrait aussi servir aux plus démunis.» 

L'objet permettra aussi d'accepter des paiements sans-contacts provenant d'un appareil mobile. Le donateur n'aura qu'à approcher son appareil (Apple ou Android) du bracelet, puis choisir le montant qu'il souhaite déposer pour que la transaction s'effectue de façon sécuritaire. L'argent reçu sera transformé en monnaie virtuelle, permettant au propriétaire du bracelet de l'échanger à son tour contre des produits prédéfinis, par exemple dans des dépanneurs, des restaurants ou des friperies. Il pourrait aussi éventuellement servir de moyen de paiement dans les lieux d'hébergement pour itinérants. 

Le bracelet devrait être commercialisé dès l'été 2018 avec le déploiement de 250 unités à Montréal. Les idéateurs du projet ne s'en cachent pas, ils ont déjà des visées internationales puisque leur objectif est d'aider un maximum d'itinérants. 

comments powered by Disqus