La référence des professionnels
des communications et du design

«Être le premier à terminer une série», une nouvelle tendance vue sur Netflix

Après le phénomène de l'écoute en rafale, une nouvelle manière de consommer les contenus viendrait d'émerger: le binge racing. Selon Netflix, de plus en plus d'utilisateurs ont développé le «syndrome du premier à l'avoir regardé» en s'efforçant à terminer l'écoute d'une série dans les 24 premières heures de sa mise en ligne. 

En effet, Netflix a récemment annoncé que 8,4 millions de ses membres s'adonnaient à cette pratique, et qu'ils ont été 20 fois plus nombreux à le faire de 2013 à 2016. 

«Il existe une satisfaction unique qui vient avec le fait d'être le premier à terminer une histoire – que ce soit un livre ou une télésérie», explique Brian Wright, vice-président, séries originales.

Alors que le phénomène s'étend un peu partout, le Canada se classe premier avec le plus haut pourcentage d'utilisateurs qui terminent une série en une journée. Ces adeptes de l'écoute rapide ont une série de prédilection: Trailer Park Boys. 

Le visionnement en accéléré

D'ailleurs, pour visionner le plus vite possible un film ou une série télévisée, certains utilisateurs recourent au visionnement en accéléré. Cette nouvelle pratique consiste à regarder en accéléré du contenu vidéo ou audio à des vitesses allant de 1,2 à deux fois la vitesse normale. 

Plusieurs plateformes telles que YouTube et Google Chrome permettent de paramétrer la vitesse selon laquelle le contenu est joué. 

Game of Thrones à la vitesse normale:

Games of Thrones à 1,2x: 

Ainsi, un épisode de 52 minutes peut être consommé en seulement 39 minutes, et une saison entière se visionne deux heures plus rapidement. 

Cette nouvelle tendance est possiblement attribuable au fait que l'offre en contenus dépasse maintenant largement la capacité de consommation des téléspectateurs. De 2009 à 2016, le nombre de séries produites aux États-Unis a augmenté de 137%, dévoile le centre de recherche américain FX Research

Les speed watchers, comme ils sont surnommés, pourraient, si la tendance se maintient, influencer la manière dont le contenu est créé et ainsi le transformer à jamais. Ainsi, l'intrigue, le rythme, la structure narrative, la complexité des personnages seraient réduits à leur plus simple expression. 

... et les publicités de six secondes 

Cette tendance à concevoir du contenu plus court, qui va droit au but, se fait aussi ressentir dans le milieu publicitaire. 

Ce format s'est fait d'abord connaître grâce à une activation créée par YouTube lors du dernier festival de Sundance, où les créateurs étaient invités à présenter des publicités uniquement dans le format de six secondes. 

Depuis le 10 septembre dernier, les publicités de six secondes sont aussi apparues sur les ondes de Fox Sports durant les parties de la Ligue nationale de football (LNF). 

Selon ce que rapporte la firme Nielsen, de 2014 à 2017, la proportion des publicités de 15 secondes a augmenté de 7% (29% à 36%) tandis que la celle de 30 secondes a reculé de 12%.  

comments powered by Disqus