La référence des professionnels
des communications et du design

Jean Doyon, un «petit nouveau» d'expérience chez Polygraphe

Détenant près de 30 ans d’expérience en design graphique, Jean Doyon se joint à Polygraphe comme associé et conseiller.  Il entend rallier les clients de l'entreprise et les créateurs autour de grandes idées, en jouant le rôle de catalyseur. 

Le spécialiste a d’abord été conquis par la finesse du portfolio de Polygraphe. «Ce n’est pas juste du beau, dit-il, c’est l’harmonie parfaite entre le beau, l’utile et le juste.» Jean Doyon embarque dans un train en marche en tant qu’associé. Et il compte bien mener la machine vers des réalisations «remarquables».

«Réaliser un produit d’exception, c’est comme traverser une course à obstacles. Il y a des haies qu’on ne maîtrise pas, comme le budget, le délai et la réceptivité du client, soutient celui qui veut avant tout promouvoir le bon design. C’est souvent pour cela que de magnifiques idées ne franchissent pas la ligne d’arrivée.» Le nouvel associé fera en sorte que personne ne «s’enfarge» dans le parcours. Selon lui, l’écoute, la capacité à rebondir et la motivation de l’équipe sont des haies qu’on peut enjamber avec contrôle.

Jean Doyon a passé les 11 dernières années chez Paprika à titre de directeur de comptes. Mûr pour un nouveau défi, il quitte la boîte et joint ses acolytes Sébastien Bisson «talentueux designer et ancien collègue» qu’il connaît depuis une dizaine d’années, avec qui il a, entre autres, gagné un Grand Prix Grafika en 2009 pour les rapports de développement durable de Cascades, ainsi que Marie-Claude Fortin, avec «son sens de l’analyse aiguisé et son franc parlé», et qu’il adore.

«La solidité de notre association, c’est la complémentarité de notre expertise. Chacun de nous excelle dans un créneau bien précis.» Ensemble, ils formeront une nouvelle «force à trois».

Raconter de nouvelles histoires 

Polygraphe se concentre sur la définition et la création d’identités de marques. Son leitmotiv: raconter des histoires authentiques et empreintes d’humanité. «On devient des partenaires de la marques, explique Jean Doyon. J’aime ce climat de confiance qu’on retrouve dans ces relations. Je constate que se sont de belles histoires qui se passent entre le studio et un client qui veut se repositionner. Voilà la raison pour laquelle nous avons des clients fidèles, on grandit avec eux.» 

Le studio montréalais possède déjà une feuille de route enviable dans le domaine des spiritueux. Le Gin Dandy, le Vermouth Rouge Gorge, le cidre tranquille Blanc Bec et le rhum épicée Chic-Choc ont collaboré avec lui pour l’élaboration de leur identité de marque. «Le secteur des vins et spiritueux est une passion depuis longtemps», soutient Jean Doyon. Il prendra donc la balle au bond afin de développer davantage cette expertise.  

L'expert avoue «aimer remettre en question le statu quo». Certains clients et secteurs se colleront à son arrivée au sein de l’entreprise, qui pourra ainsi élargir ses horizons. «Cette association stimule ma fibre entrepreneuriale.» 

Jean Doyon est aussi passionné pas l'édition de livre d’art. «Chez Paprika, je travaillais avec presque tous les musées. J’ai réalisé plusieurs livres qui ont connu du succès. Je veux que ce secteur prenne de l’expansion. J’ai vraiment envie que mon plus beau livre soit produit avec Polygraphe.» 

Enfin, il souhaite continuer de créer l’harmonie parfaite entre le beau, l’utile et le juste, valeurs fondamentales de Polygraphe. Plusieurs nouveaux projets ont vu le jour récemment, et d'autres annonces auront lieu dans les prochaines semaines. «J’ai l’impression qu’on va continuer de bien faire et, peut-être, de mieux faire encore.» 

 

En couverture: Marie-Claude Fortin, Jean Doyon et Sébastien Bisson, associés de Polygraphe. Photographe: Samuel Pasquier

comments powered by Disqus