La référence des professionnels
des communications et du design

Une campagne expose les menstruations avec (enfin) du sang

Alors que la publicité pour les produits hygiéniques tente de romancer les réalités menstruelles, Libresse déboulonne les mythes de ces «règles parfaites» avec du sang, des crampes et des hommes. 

Le penchant scandinave de Bodyform et l’agence londonienne AMV BBDO ont voulu sortir de l’allégorie du liquide bleu. La nouvelle publicité en ligne expose le sang concrètement. Une traînée écarlate versée sur une serviette, une fine ligne rouge qui coule sur la jambe d’une fille sous la douche et des femmes qui souffrent de douleurs menstruelles.

Daniel Wolfe, le réalisateur de l’offensive, explique qu’il voulait normaliser les menstruations. «Je rêve du jour où les femmes ne passeront plus un tampon à une amie comme s’il s’agissait d’une drogue illégale.»

Cette marque avait présenté l’an dernier une serviette hygiénique accrochée dans un dessous, une première dans l’histoire publicitaire. 

Un garçon remet un tampon à une copine de classe, un homme achète des serviettes hygiéniques, ce ne sont pas uniquement les femmes qui sont interpellées par la publicité. Même le choix de la trame sonore s’éloigne des traditionnels stéréotypes, avec le thème Virile, du duo électronique The Blaze. 

Ce court-métrage de Daniel Wolfe et Monika Lenczewska est présenté en ligne et sur les médias sociaux dans sa version longue au Danemark, en Norvège et en Suède, et dans une mouture d'une vingtaine de secondes au Royaume-Uni.

Libresse et Bodyform financeront la création de trois nouveaux films afin de poursuivre le processus de démystification des règles dans la société puisque «les règles sont normales, et les montrer devrait l'être aussi».

 

Annonceur: Libresse
Agence: AMV BBDO
Réalisation: Daniel Wolfe
Cinématographie: Monika Lenczewska

comments powered by Disqus