La référence des professionnels
des communications et du design

Simon De Baene: avoir un impact dans la vie des gens

«On ne prend pas le temps de regarder ce qu’on fait, on présume que parce qu’on le fait depuis toujours, c’est la bonne façon de faire», déclare Simon De Baene, le jeune président de Gsoft, qui a fermé cette année la division de services de son entreprise pour se concentrer uniquement sur ses deux produits phares.

Avoir du succès, mais inspirer aussi 

Sharegate et Officevibe sont les deux produits sur lesquels l'entreprise, qui compte maintenant 215 employés, entend désormais se consacrer. «C’est un rêve qui se réalise, même si je ne vais jamais tourner le dos à ce qu’on a réalisé. Juste l’idée de fermer cette division en décembre dernier me rendait très nerveux. Parfois, l'on a peur de prendre de grosses décisions parce qu’on ne veut pas que le château s’écroule.»

«ON VEUT FAIRE PARTIE DU DÉCOR QUÉBÉCOIS, L'ON DÉSIRE TRAVERSER LES ÉPOQUES.»

Simon De Baene explique qu'une entreprise qui désire traverser les époques ne devrait jamais se limiter à calculer son succès par les revenus qu'elle génère. Née comme une organisation traditionnelle, Gsoft est devenue une société avec un impact dans la vie des gens. «Quand tu goûtes à concevoir des produits, tu risques d'avoir la piqûre, surtout quand ça fonctionne bien. Rien ne se compare à la sensation de se lever le matin et de savoir que quelqu’un en Thaïlande, par exemple, a acheté ton produit. Mais plus encore, si tu souhaites devenir une source d’inspiration au quotidien, créer ses propres produits, c'est le véhicule idéal pour y arriver.»

D’ailleurs, lui qui met l'accent sur la volonté de sa société de rester au Québec et de continuer de faire rayonner le talent d'ici insiste sur la nécessité d’avoir des modèles de réussite entrepreneuriale bien de chez nous. «On se fait vite impressionner par des entreprises de Silicon Valley. Mais j’aimerais qu’on bâtisse un Gsoft qui va exister encore dans 25 ans et qui va, je le souhaite, inspirer d’autres organisations d’ici.»

Parlant d’inspiration, parmi les réalisations de son entreprise cette année, ce qui rend particulièrement fier Simon De Baene, c’est d’avoir monté de toutes pièces une journée-conférence dédiée à la culture d'entreprise en avril dernier. «On veut faire partie du décor québécois, l'on désire traverser les époques. Le véhicule des produits n’est pas la seule façon d’y arriver. Souvent, l'on pense en matière de rendement d'investissement. Mais le CultureFest existe pour montrer que notre culture est forte, mais aussi afin d'aider le Québec à devenir le meilleur endroit où travailler dans le monde. En fait, c'est faire des choses parce qu’on a envie de les faire.»

«PARFOIS ON A PEUR DE PRENDRE DE GROSSES DÉCISIONS PARCE QU’ON NE VEUT PAS QUE LE CHÂTEAU S’ÉCROULE.»

Même s’il souhaite toujours continuer de bâtir une organisation solide et financièrement autonome, Simon De Baene a tiré profit de ses années d'expérience comme entrepreneur pour revoir l'ordre de ses priorités. «Nos vies sont composées de relations humaines, de nos familles, de nos amis. Ce sont des relations qui se construisent avec nos mains. On travaille en moyenne cinq jours sur sept par semaine pendant tout près de 40 ans. Alors pourquoi ne pas faire quelque chose de cool avec ces mains-là?»

«On doit plus que jamais prendre des risques»

Comment voit-il l'avenir chez Gsoft? La prochaine année permettra à l'organisation de faire évoluer ses produits. D'ailleurs, Simon De Baene explique que la croissance d'Officevibe s'accélère et a même doublé ces derniers mois, au point où sa progression est la plus forte de la jeune histoire de la société. «Office 365 est un des plus grands succès commerciaux de l'histoire, et Microsoft a complètement pris d’assaut le marché. On s’inscrit comme un des joueurs importants aidant les organisations à vivre cette révolution numérique. On est en train de bâtir une nouvelle plateforme qui va diversifier notre offre pour aider les entreprises à administrer Office 365.»

La résultante des décisions prises par Simon De Baene et de son équipe cette année est qu'au final, Gsoft s’éloigne d’être une firme qui va se restreindre à concevoir des logiciels. «On compte énormément d'expertise technologique à l'interne pour créer des logiciels, mais on constate que toute cette expertise est aussi bonne pour réaliser d'autres choses. On est assurément à un point où l'on doit plus que jamais prendre des risques et essayer de grandes choses.»

Consultez le dossier complet des personnalités Infopresse 2017.

*Photo:

Photographe: Geneviève Caron (FH-Studio)
Maison de production: FH Studio
Production: Charles Massicotte
Coordonnation à la production: Michel Beauchemin
Production exécutive: Fayçal Hajji
Assistance à la photo: Philippe-Michel Desrosiers
HMUA: Éloïse Bourbeau
Stylisme: Léa Grantham
​Direction artistique de plateau: Jeremy Sandor & Eric Chiasson

 

comments powered by Disqus