La référence des professionnels
des communications et du design

Audi et les clowns de la route dans l'œil de Jonathan Rouxel

Infopresse fait appel à des créatifs de l’industrie pour commenter et analyser des campagnes internationales ayant suscité l’intérêt. Cette semaine, Jonathan Rouxel, vice-président et directeur de création principal de Bleublancrouge, se penche sur une nouvelle pub d'Audi qui n'entend pas à rire.

On met la table

Pour démontrer la sécurité de ses voitures, Audi, en collaboration avec le bureau de Londres de l'agence BBH, habille littéralement les délinquants de la route comme des clowns pour mettre en lumière (et en couleurs) comment une conduite insouciante peut devenir dangereuse. 

Voyons ce qu'en dit Jonathan Rouxel

Les clowns. Ces derniers temps, j’ai l’impression qu’ils ont pris le pouvoir à l’échelle de la planète. Ils sont partout. À la tête des plus grandes puissances, responsables du patrimoine, des finances, ils nous transportent d’une bêtise à l’autre dans toutes les sphères de la société.

Mais au milieu de cette fanfare désolante, des individus et des marques ne se laissent pas perturber et continuent de montrer le chemin du bon sens.

Le film de BBH arrive à point et met en lumière les attributs de sécurité des Audi dans ce monde de clowns.

Plusieurs constructeurs investissent des sommes considérables pour livrer des démonstrations très fonctionnelles des technologies de leurs voitures. Ce contenu très informatif est aussi très peu inspirant. 

Généralement, pour prévenir les poursuites, les obstacles de ces démonstrations ne sont pas des humains. Mais soyons honnêtes, le vrai problème, ce ne sont pas les rochers qui s’écroulent d’une montagne, ni les objets qui tombent de la boite arrière d’un pick-up, ni les dummies sur fond de limbo, ce sont les clowns qui roulent en cabochon.

Quand on regarde des émissions comme Canada's Worst Driver, on se rend vite compte que les humains ne sont pas tous dotés d’un radar interne. Un clown, c’est un personnage toujours un peu perdu, innocent, dans la lune. La métaphore parfaite pour tous les automobilistes avec la tête dans les nuages. En contraste de l’univers ludique, le véhicule, lui, reste très crédible et démontre de façon réaliste ses capacités technologiques.

Après tout, les autos sont de plus en plus intelligentes, mais, pour l’instant, aucune ne peut prévenir la connerie humaine.

comments powered by Disqus