La référence des professionnels
des communications et du design

CES 2017: quelles tendances à retenir pour le futur?

En plus des divers produits présentés, le salon Consumer Electronics Show (CES) permet d'entrevoir certaines orientations globales du domaine technologique. Duncan Stewart, directeur de la recherche de Deloitte, partage ses constats en regard de la 50e édition.

D'entrée de jeu, Duncan Stewart suggère de regarder du côté des consommateurs pour comprendre la tendance actuelle en matière d'investissement technologique.

Selon une recherche présentée par le regroupement Consumer Electronic Association (graphique à droite), l'argent investi à l'échelle mondiale pour des biens électroniques est en déclin. Et selon les prévisions, cette courbe devrait descendre pour la quatrième année consécutive en 2017. Même si certains facteurs, comme la chute des prix pour ce type de bien et les fluctuations des devises étrangères, entrent en jeu, il demeure que l'âge d'or des achats technologiques semble révolu. Comme le souligne Duncan Stewart, cette industrie rapporte toujours des milliards de dollars de revenus, mais ne peut plus être considérée comme un domaine en croissance. 

Un mouvement de l'objet vers le contenu

D'année en année, constate-t-il, les visiteurs au CES se font présenter des objets similaires, en grande partie des biens de petite taille. Drones, imprimantes 3D, appareils divers de réalité augmentée ou virtuelle, l'offre est présente, mais un peu lassante. Et lorsque les investissements baissent, la profitabilité suit. «Il n’est ainsi pas seulement question d’un déclin du domaine des biens de consommation électroniques, mais d’une chute de la profitabilité de ce secteur.»

Cependant, le déclin constaté ne concerne que les objets physiques. Lorsqu'il est question de contenu, de médias sociaux ou de services, la table semble mise pour une grande croissance. Ainsi, Duncan Stewart croit que la place qu'occupaient les objets technologiques sera simplement reprise par le créneau du contenu, peu importe sa forme.

Les voitures, créneau à surveiller

Même s'il a suivi l'événement à distance cette année, Duncan Stewart souligne la place prédominante des voitures (intelligentes, connectées, électriques, qui se conduisent seules, qui fournissent du divertissement, etc.) et de ce qui y est associé, à tel point qu'il lance «qu’il serait possible de méprendre le CES pour un salon automobile». Dans ce cas encore, l'engouement est en partie attribuable à la baisse des investissements en biens technologiques de consommation courante. «C’est une tendance réelle, car les fournisseurs de technologie ont compris que les autos représentent le futur objet électronique possédé par tous.» Et en intégrant les objets technologiques dans la voiture, beaucoup plus chère, les consommateurs sont moins conscients, ou moins embêtés par le coût de cette technologie dans l'achat général.

La tablette, encore en déclin en 2017

Enfin, déjà constatée en 2016, la perte d'intérêt pour les tablettes au profit des ordinateurs portables est très évidente cette année. Plus performants, plus légers et plus brillants, les ordinateurs sont vus comme un réel objet de convoitise et un complément technologique parfait au téléphone intelligent. 

comments powered by Disqus