La référence des professionnels
des communications et du design

Le défi brésilien de Netflix

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, vice-président, stratégie, de Havas Canada, discutent de l'expansion de Netflix au Brésil.

Depuis 2011, l'appétit de Netflix pour de nouveaux marchés se traduit par une expansion internationale d'envergure, à laquelle seules la Chine, la Corée du Nord et la Syrie demeurent fermées.

stéphane mailhiot

havas canada

Mais dans cette mondialisation de ces services de vidéodiffusion en direct, certains défis se présentent. Parmi eux, le cas du Brésil, un marché populeux, mais qui traîne de la patte dans l'implantation et la mise à niveau de ses infrastructures numériques. En effet, plusieurs régions brésiliennes ne disposent pas d'un accès internet adéquat pour bénéficier des services de Netflix.

Pour Netflix, qui désire s'implanter durablement au pays du Carnaval, ce «manque» technologique devient un frein à son expansion. Afin de corriger la situation, la multinationale américaine s'est associée à Telefónica, vaste entreprise brésilienne de télécommunications, afin de procéder à des investissements conjoints, histoire d'assurer une plus grande connectivité aux Brésiliens... et une plus grande présence de Netflix au pays. Une telle situation rappelle à Stéphane Mailhiot les investissements de Facebook en Inde, où le réseau social souhaite s'étendre massivement.

arnaud granata

infopresse

Toutefois, souligne-t-il, d'autres défis attendent Netflix au Brésil, comme la modernisation des appareils audiovisuels ou l'instauration d'un mode de paiement adapté à la réalité locale, alors que les Brésiliens ne possèdent pas toujours une carte de crédit pour régler leurs abonnements. En somme, une suite d'ajustements attend Netflix au tournant, avant même d'en arriver au nerf de la guerre: le contenu en tant que tel.

Les séries originales produites constituant la principale stratégie de croissance de Netflix, les vedettes de la télévision locale brésilienne font de plus en plus le pari de jouer dans des séries produites par la multinationale américaine. Un pari payant pour Netflix, alors que le Brésil est devenu le plus grand marché non-anglophone de Netflix, avec plus de quatre millions d'abonnés. Un succès (et une suite de mesures) qui pourrait se répéter dans d'autres marchés émergents, prévient Stéphane Mailhiot.

Aussi au programme cette semaine: un malaise causé par une vidéo de Céline Dion, l'épineuse question de la sensibilité en publicité et une application pour prêter serment de défendre la constitution américaine.

Retrouvez l'intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée le jeudi à l’émission Médium large de Radio-Canada Première.

comments powered by Disqus