La référence des professionnels
des communications et du design

Snapchat, l'incomprise

Selon une récente étude publiée par la firme de recherche L2, les marques qui ont adopté la plateforme sociale peinent à y demeurer actives.

La firme américaine L2 a effectué une veille sur huit plateformes sociales de janvier à octobre 2016, y dénombrant 427 marques de la mode, de l’automobile et des biens de consommation courante.

Selon le rapport, 64% des marques recensées possèdent un compte Snapchat, mais seulement 67% l'utilisent. Les comptes actifs en octobre dernier étaient employés en moyenne deux jours par semaine pour un total de 25 publications. Le domaine des cosmétiques serait le secteur le plus enclin à créer du contenu, en publiant en moyenne trois jours et 52 «snaps» par semaine. Ces chiffres ne semblent pas inquiétants pour la popularité du réseau social selon Thomas Daneau, stratège numérique et associé de Daneau + Truong.

Thoma Daneau 

«Créer du contenu, tout comme entretenir une relation sur Snapchat, c'est plus difficile que sur Facebook. Et il faut se rappeler que certaines marques ont tardé à créer du contenu sur Facebook. Il est peu étonnant que l’adoption de Snapchat soit plus lente, car elle engendre des dépenses et exige d'être davantage créatif, malgré les possibilités qu'elle offre.»

À noter que Snapchat a lancé au moins six nouveaux formats créatifs de publicité en 2016 en plus de déployer sa première plateforme publicitaire API («application programming interface»), qui démontre sa volonté d'offrir un ciblage plus sophistiqué. 

Face au concurrent Instagram

Parmi les activités des autres plateformes sociales en 2016, Instagram a annoncé des publications organiques d’achat. Ses initiatives commerciales ont également été bonifiées par les données de Facebook, qui lui ont permis de tester une option offerte aux consommateurs et leur permettant de déterminer leurs préférences publicitaires.

La plateforme d’images a aussi imité certaines fonctions de Snapchat avec l’ajout des «stories». Cette démarche nuira-t-elle à Snapchat? Pas vraiment, croit Thomas Daneau. «Pas directement, à tout le moins, selon les chiffres disponibles. Le réseau se porte encore très bien et demeure très présent dans la vie de ses utilisateurs.»

comments powered by Disqus