La référence des professionnels
des communications et du design

Embauche en pub: le salaire comme pomme de discorde

Un récent sondage de la firme The Creative Group révèle que 28% des dirigeants d'agences considèrent que les attentes salariales des candidats freinent le processus d'embauche.

Selon ce sondage, mené auprès de 400 agences aux États-Unis, 31% des dirigeants œuvrant dans l'industrie publicitaire jugent que le plus grand défi, lors des processus d'embauche, est de générer de l'intérêt chez des candidats qualifiés, tandis que 28% estiment plutôt qu'il s'agit de la négociation salariale avec les candidats.

Toujours selon cette étude, la question salariale représente d'ailleurs une des principales limites à l'embauche.

Interrogés sur la raison la plus récurrente expliquant le refus d'un candidat de se joindre à leur agence, 27% des dirigeants ont mentionné un salaire et des bénéfices pas assez élevés. L'étude révèle aussi que dans 35% des cas, les candidats acceptent simplement une autre offre, auprès d'un employeur différent.

Pour accompagner cette enquête, The Creative Group et Robert Half ont également publié le Guide salarial 2017, qui donne un aperçu plus complet des tendances monétaires dans l'industrie publicitaire, dont le salaire de départ moyen pour plus de 100 postes en agence.

On y apprend notamment que les postes créatifs en publicité devraient voir leurs salaires moyens augmenter de façon inégale en 2017. Par exemple, les designers web devraient bénéficier d'une hausse salariale de 3,3% en moyenne, contre 6,8% pour les designers sur appareils mobiles.

les résultats du sondage de the creative group

SOURCE: the creative group

 

comments powered by Disqus