La référence des professionnels
des communications et du design

Les humeurs de la rédaction: des livres, un python et beaucoup de cocaïne

Tendances, bons coups ou simple curiosité: chaque semaine, l’équipe de la rédaction d’Infopresse vous partage ses trouvailles. 

La rédaction sait lire. Et elle vous conseille de vous y mettre aussi, parce que la saison littéraire est officiellement commencée avec le lancement de trois livres à ne pas manquer.

Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, a écrit son second livre, qu’il signe seul cette fois. Dans Le Pouvoir de l’échec, il va à la rencontre de personnalités québécoises afin de découvrir le rôle de l'échec dans leur parcours. Le tout, accompagné de témoignages d’experts qui aident à mieux comprendre ce que représentent le succès et l’échec dans notre société.

Hugo Léger, anciennement vice-président, création, de DentsuBos, publie un troisième roman, Télésérie. Il y raconte l’histoire de Xavier, un comportementaliste animalier, marié et père, qui tombe amoureux du personnage principal de sa série préférée.

Enfin, Joe la Pompe lance son troisième ouvrage. Copy Paste est un recueil de 228 pages de campagnes jumelles où l’auteur laisse le soin aux lecteurs de décider s’il s’agit d'une coïncidence ou d'un plagiat. 

La rédaction a bien regardé où elle mettait les pieds cette semaine. C'est parce qu'elle a suivi l'actualité et la saga du python de Verdun. Elle n'avait donc pas envie de tomber nez à nez avec un serpent assez malin pour esquiver le SPVM tout en gérant ses propres réseaux sociaux. D'ailleurs, félicitations à l'arrondissement de Verdun, qui a embarqué dans le jeu et a fait preuve d'humour sur Twitter. Il a tout de même tenté de rappeler ledit python à l'ordre en s'exclamant «Awaye à maison».

À noter que, si le SPVM a enfin attrapé le reptile en cavale, elle ne semble pas pouvoir l'empêcher de réseauter sur Twitter. 


La rédaction n'a jamais été en croisière. Mais si elle avait su qu'il s'y passait des histoires dignes de films hollywoodiens, elle y aurait participé avec son sac de popcorn. En effet, la rédaction a été un peu fascinée par l'histoire de Mélina Roberge et d'Isabelle Lagacé, prises la main dans un sac de 95 kilos de cocaïne.

Comme le python de Verdun, les deux Québécoises ont documenté leur périple sur les réseaux sociaux avant de se faire arrêter par la police. Par contre, les internautes sont moins gentils avec les deux trafiqueuses présumées, et ont pollué leurs publications, dont cette photo où Mélina conseille de collectionner les moments, pas les choses. Comme dirait Alanis Morissette, c'est plutôt ironique.


La rédaction est perplexe. Il y a quelques mois, Dos Equis annonçait la fin de The Most Interesting Man on Earth, ce personnage joué par Jonathan Goldsmith pour lequel la rédaction avait un faible. Ce dernier a vite trouvé un nouveau contrat avec la publication en ligne True Ink. En plus d'être en vedette d'une série de courts-métrages, il y est désormais éditeur émérite. Si le premier de ces films semble avoir un sens mystérieux, la rédaction n'est pas certaine de le comprendre. 


La rédaction ne voudrait pas être dans les chaussures des commanditaires de Colin Kaepernick, quart-arrière des 49ers de San Francisco. Ce dernier leur a imposé un dilemme difficile, alors qu'il a refusé de se lever pour l'hymne national lors d'une partie présaison, un geste très symbolique aux États-Unis.

Ce qui met les commanditaires de Kaepernick dans l'embarras (dont Beats et EA), c'est la raison politique et sociale de son initiative: «Je ne montrerai pas de fierté pour un drapeau ou un pays qui opprime les personnes noires et celles de couleur. Pour moi, c'est plus important que le football et ce serait égoïste de ma part de l'ignorer. Si, pour cela, on m'enlève le football et mes commandites, je saurai que je me serai battu pour les bonnes raisons.»

Bref, il donne tout simplement à ses commanditaires le choix de soutenir son mouvement contre le racisme ou de montrer l'importance de l'esprit patriotique. 

comments powered by Disqus