La référence des professionnels
des communications et du design

Formations professionnelles: regard sur les subventions

Pour plusieurs entreprises, notamment les petites et moyennes structures, l’accès aux formations peut représenter un réel défi: manque de temps et de ressources à y consacrer, démystification de l’information, mise en place d’une réelle stratégie. Pourtant, ces aides existent afin de les aider et de les encourager financièrement. 

Le marché du travail fait face à des enjeux importants au Québec: écarts entre la qualification et les compétences requises des travailleurs, recours aux nouvelles technologies, sans compter l’éternel défi de la compétitivité. La formation professionnelle s'avère une réponse à ces enjeux et participe au dynamisme économique par le développement, l’actualisation et la reconnaissance des compétences.

Organisme incontournable sur ce sujet, la Commission des partenaires du marché du travail (à consulter pour les dépôts de dossier ou plus de détails) soutient cette volonté gouvernementale d’améliorer l’adéquation entre la formation et l’emploi, et dont le mandat devrait être renforcé dans les prochaines années. Satellite de la Commission, le Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre finance des programmes de subvention qui soutiennent ce développement pour les personnes en emploi.

Focus sur un programme taillé pour les PME...

Plus pertinent pour les entreprises privées, le programme Soutien régionalisé à l’adéquation formation-emploi vise des entreprises dont la masse salariale se situe de 250 000$ à 10 millions$ et qui seront en mesure de démontrer l’atteinte de résultats tangibles et mesurables.

Entreprises recevables:

  • Les entreprises privées à but lucratif
  • Les organismes sans but lucratif

Travailleurs admissibles:

  • Les salariés au moment du dépôt de la demande
  • Ceux qui remplacent une personne partie après le dépôt de la demande
  • Important: les travailleurs détenteurs de permis de travail temporaires ne sont pas admissibles

Les objectifs de formations touchent:

  • L’amélioration de la compétitivité des entreprises
  • Le rehaussement de compétences pour des mobilités internes
  • Les défis linguistiques (francisation des milieux de travail)

Taux de subventions:

  • En général, les subventions sont un soutien au revenu et sont donc monétisées sous la forme de remboursements directs à hauteur de 50% des dépenses ou en contribution salariale. Il peut s'agir d'honoraires des formateurs externes à la structure, de coûts de logistiques (déplacement, locations d’espaces…)
  • Toutefois, ces montants peuvent atteindre 100% dans des cas bien précis ou bien prendre la forme de crédits d’impôts

... et d'autres leviers pour les grandes entreprises

Les initiatives gouvernementales se multiplient sur le sujet. On peut citer la Loi sur les compétences (ou Loi du 1%), qui permet aux entreprises dont la masse salariale dépasse deux millions$ qui peuvent investir 1% de cette masse dans des activités de formations visant le développement des compétences personnelles, puis déclarer ce montant à Revenu Québec. Dans le cadre du budget de l’année en cours, 10 millions$ ont été débloqués pour les cinq prochaines années afin de soutenir l’élaboration, l’adaptation et la diffusion de formations professionnelles ou technique s’adressant à des travailleurs en emploi.

Initiatives en cours pour l'avenir

L'automne dernier, des travaux parlementaires ont débuté pour promouvoir un «projet de Loi assez central qui vise deux volets principaux: améliorer les leviers et mécanismes en matière d’adéquation pour s’assurer que les besoins de la main-d’œuvre répondent à ceux des employeurs et donc du marché du travail, puis favoriser l’intégration en emploi» tel que le décrit Antoine Lavoie de la direction des communications au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Ces travaux en cours devraient générer de nouvelles solutions pour les entreprises, notamment les TPE pour lesquelles les recours sont moins évidents.

Pour plus de détails, les entreprises peuvent s’adresser à un centre Emploi Québec.

comments powered by Disqus