La référence des professionnels
des communications et du design

Commerce de détail: ce qui marquera les prochains mois

Jacques Nantel, professeur titulaire de HEC Montréal, anime cette année encore une conférence au Festival Mode & Design qui se tient à Montréal du 15 au 20 août. Infopresse s'est entretenu avec lui pour comprendre les tendances et opportunités à surveiller.

Le monde de la mode et du commerce de détail évolue à une vitesse probablement jamais égalée, et cette mutation oblige les créateurs, concepteurs, manufacturiers et détaillants à penser différemment afin de survivre dans l'écosystème.

«à moins d’être extremement créatif, les temps sont durs pour les détaillants ayant pignon sur rue et qui ne rivalisent pas au niveau de la vente en ligne ou des prix.»

Selon Jacques Nantel, trois événements survenus récemment illustrent bien les bouleversements actuels et à venir.

Première chose: Amazon a déclaré ce 28 juillet avoir fait le plus grand profit de son histoire. Quoique plusieurs aient douté de la capacité d'Amazon à rentabiliser son modèle, cette annonce vient marquer la réussite du géant du web à générer beaucoup de ventes tout en étant très profitable.

Ensuite, plus récemment, la chaîne américaine Macy's a annoncé ce 11 août qu'elle fermerait 100 magasins physiques d'ici 2017. Contrecoup du commerce électronique et des bas prix de la concurrence, Jacques Nantel souligne qu'«à moins d’être extremement créatif, les temps sont durs pour les détaillants ayant pignon sur rue et qui ne rivalisent pas au niveau de la vente en ligne ou des prix».

Finalement, plus près d'ici, l'expert souligne qu'il est important de noter le financement de l'ordre de plusieurs millions de dollars qu'a réussi à décrocher le détaillant québécois de lunetterie Bon Look. Quoique ce financement ne soit pas énorme dans l'échiquier global, cette réussite est significative, selon lui, puisqu'elle démontre le succès de la formule de la PME. Principalement axée sur la vente en ligne, l'entreprise possède également de toutes petites boutiques, lui permettant une présence physique, un amalgame gagnant selon l'analyse de Jacques Nantel.

«La question de l'envergure est clé. Nous nous trouvons à un moment oÙ il n’est pas possible d’être autrement qu’efficace».

Ainsi les grands joueurs de l'industrie devront probablement s'orienter massivement vers le commerce électronique; quant aux plus petit, ils devront user d'intelligence et d'agilité pour se tailler une place dans l'environnement actuel avec une valeur ajoutée.

Par ailleurs, le défi principal auquel devront se confronter les détaillants locaux sera surtout de réussir à atteindre un volume de vente (scalability) suffisamment important, et ce, très rapidement. «Si ça reste artisanal, ce n’est pas viable, souligne Jacques Nantel. La question de l'envergure est clé. Nous nous trouvons à un moment où il n’est pas possible d’être autrement qu’efficace.»

Plus concrètement, le fait est que la marge brute doit être petite, alors que la marge nette, elle, doit être importante. C'est ainsi que la profitabilité est assurée, explique l'analyste. «C’est l’inverse de ce à quoi tous avaient été habitués. Ça en apeure plusieurs, mais c'est incontournable.»

comments powered by Disqus