La référence des professionnels
des communications et du design

Havas acquiert TP1

Le groupe mondial Havas annonce l’acquisition de l’agence montréalaise de communications numériques TP1. Avec cette transaction, Havas accroît son offre de services intégrés au Québec en y ajoutant les capacités numériques complémentaires de TP1.

Jan-Nicolas Vanderveken, président et associé fondateur de TP1, est nommé président de Havas Worldwide à Montréal. Il relèvera directement d’Helen Pak, chef de la direction et chef de la direction de création de Havas Worldwide Canada.

«Les gens au sein de ce groupe ont joué un rôle clé. Il y a une constante chez eux: la valorisation de l’entrepreneurship, et je partage cette vision.»

Jan-Nicolas Vanderveken souligne que le temps était venu pour lui d’étudier différentes options, surtout à l’aube du départ de son partenaire et premier mentor, Joe Blauer, qui quitte l’industrie pour se concentrer sur de nouveaux projets: «Lorsque Helen [Pak] m’a contacté pour m’exposer ses plans d’accroître l’offre de Havas au Québec, j’ai tout de suite trouvé l’occasion formidable. Bien sûr, prendre une telle décision n’a pas été facile pour moi, et les gens au sein de ce groupe ont joué un rôle clé, que ce soit Helen Pak, Andrew Bennett [chef exécutif de la direction de la création de Havas] ou Yannick Bolloré [chef de la direction du Groupe Havas]. Il y a une constante chez eux: la valorisation de l’entrepreneurship, et je partage cette vision. Le fait qu’ils investissent en numérique m’importait également.»

helen pak et jan-nicolas vanderveken

(crédit: LM Chabot, L’Eloi)

Doubler les rangs de Havas au Québec
TP1 a été fondée en 2005 et compte parmi ses clients Groupe Bel (Boursin, Vache qui rit, Mini-Babybel), Corus Média, Naya, Ski Bromont, la Société de transport de Montréal et TVA Nouvelles, qui pourront désormais élaborer leurs opérations de communications-marketing sous l’enseigne Havas (TP1 et Havas ont confirmé qu’il n’y avait pas de conflit d’intérêts entre leurs clients respectifs).

Quant à l’équipe de l’agence numérique, elle compte une quarantaine d’employés. Ils doubleront donc l'effectif de Havas Worldwide Montréal, qui regroupe une cinquantaine de personnes ici. Au total, le Groupe emploie 18 000 personnes dans plus de 100 pays. Au Canada, Havas Worldwide emploie plus de 200 personnes dans ses bureaux de Montréal et de Toronto, et compte parmi ses clients Alimentation Couche-Tard, Brandsource, Jean Coutu, Home Hardware, LVMH, Merck, New Balance et Sun Life. 

«TP1 complète nos principales offres de communication intégrée grand public et s’aligne parfaitement avec notre vision globale.»

Engagement envers le marché canadien
Helen Pak estime que cette acquisition représente un signe de l’engagement du groupe envers le marché canadien, et québécois notamment. Yannick Bolloré profitera d’ailleurs de cette annonce pour visiter l’équipe québécoise de Havas – il n’était encore jamais venu au pays. «Grâce au leadership de Jan-Nicolas et à cette acquisition, nous allons doubler nos ressources et renforcer notre équipe de direction, estime Helen Pak. L'expertise de TP1 complète nos principales offres de communication intégrée grand public et s’aligne parfaitement avec notre vision globale de mettre en relation les marques et les consommateurs par la créativité, l’expertise média et l’innovation.» 

sébastien Moïse

(CRÉDIT: LM CHABOT, L’ELOI)

L’équipe de direction de Havas au Québec inclura également Sébastien Moïse, qui vient d’être nommé vice-président, service-conseil. Il se joint à Havas après un passage chez Alfred, où il agissait à titre de directeur général, responsable du développement des affaires et du service-conseil entre autres pour Familiprix. Auparavant, il a été directeur-conseil de DentsuBos à Montréal et à Toronto. Il y dirigeait les comptes de Lexus au Québec et du portfolio de marques de Canada Dry Mott’s à l’échelle nationale.

«Havas est une marque qui a beaucoup à bâtir ici, et nous sommes là pour le faire.»

Une nouvelle page
À partir de cette transaction, il n’existera donc qu’une marque au Québec, celle de Havas Worldwide. «C’est un peu une nouvelle page pour nous, souligne Helen Pak. La marque n’est pas très connue ici, mais mondialement, Havas constitue un grand réseau, surtout en Europe, où sa notoriété est grande.»

«Je crois que c’est plus clair avec une seule bannière, conclut Jan-Nicolas Vanderveken. Havas est une marque qui a beaucoup à bâtir ici et nous sommes là pour le faire. Nous sommes très actifs dans l’industrie de Montréal et la culture de TP1, nos acquis, tout ce qu’on fait se poursuivra.»

comments powered by Disqus