La référence des professionnels
des communications et du design

Quand Amazon «inspire» l'éducation

À la chronique Bêtes de pub de cette semaine, Arnaud Granata d'Infopresse et Stéphane Mailhiot de Havas Worldwide Canada discutent, entres autres, de la plateforme gratuite d'Amazon consacrée aux ressources éducatives.

Amazon vient d'annoncer le lancement d'Inspire, une plateforme éducative de diffusion de recherches et connaissances. Conçue pour les enseignants et les étudiants aux États-Unis, elle est offerte gratuitement et propose matériel, exercices et jeux pédagogiques.

Avec Inspire, Amazon devient ainsi le dernier grand joueur du web à se lancer dans l'éducation, après des géants comme Google, Microsoft et Apple.

La plateforme a été conçue en collaboration avec le ministère américain de l'Éducation. Elle devrait notamment profiter au réseau des écoles publiques de l'État de New York, avec lequel Amazon a d'ailleurs signé une entente de trois ans pour l'achat de tablettes, ordinateurs et autres appareils informatiques.

ARNAUD GRANATA

INFOPRESSE

Il s'agirait d'ailleurs d'un des objectifs d'Amazon dans cette initiative: alors que l'entreprise vend des livres en ligne, dont des manuels scolaires, elle propose aussi un lot de matériel informatique. Inspire représenterait donc une façon pour Amazon de s'inscrire doublement dans le système éducatif américain et d'y bâtir sa marque.

Toutefois, en coulisse, quelques controverses font surface suite à cette annonce.

D'abord, comme le souligne Arnaud Granata, de gros contrats sont octroyés aux entreprises numériques par les écoles américaines pour l'achat d'appareils technologiques, du matériel qu'Amazon tient en stock. Rappelons qu'aux États-Unis, 4,9 milliards$US sont dépensés pour des tablettes et autres accessoires informatiques chaque année.

STÉPHANE MAILHIOT

HAVAS WORLDWIDE CANADA

De plus, la gratuité d'Inspire soulève la question des droits d'auteur, alors que les ouvrages et manuels proposés sur la plateforme sont offerts gratuitement. Pour Stéphane Mailhiot, il s'agirait toutefois d'un moyen pour Amazon de s'assurer que les étudiants utilisant Inspire deviennent des avides lecteurs, ce qui deviendrait profitable à long terme pour Amazon et sa vaste librairie numérique.

Aussi au programme cette semaine: court retour sur l'échange de P.K. Subban, le rôle des algorithmes en publicité, une campagne de Bud Light qui traite d'équité salariale, et l'annonce de la location d'un camp de réfugiés sur Airbnb.

Retrouvez l'intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée à l’émission Médium large de Radio-Canada.

comments powered by Disqus