La référence des professionnels
des communications et du design

David Shing d’AOL: «La technologie change, mais pas les besoins humains»

Cannes – Le rapport entre consommateurs, marques et médias n’a jamais été si bousculé; comment le dialogue entre eux demeure-t-il significatif?

«Aujourd’hui, nous sommes tous des créateurs, des critiques, des curateurs; nous sommes tous des éditeurs.»

«Aujourd’hui, nous sommes tous des créateurs, des critiques, des curateurs; nous sommes tous des éditeurs.» C’est le constat dressé par David Shing, prophète numérique d’AOL, en conférence mercredi sur la scène consacrée à l’innovation au Palais des Festivals. Ce constat n’est pas sans bousculer la relation traditionnelle qu’entretenaient les créateurs, les marques et les médias. En effet, comment engager significativement son groupe cible si ce dernier compte lui-même son propre auditoire? Comment attirer l’attention d’un jeune consommateur qui, friand de divertissement entre son téléphone intelligent, sa tablette et son ordi, utilise en moyenne trois appareils différents par jour?

David Shing a ouvert sa conférence en remettant les choses en perspective: la technologie change les comportements, mais pas les besoins des humains. La clé est de comprendre ces besoins avant tout, comme en témoigne cette affiche placée devant un bar et proposant aux passants un «Tinder en 3D», mettant en lumière que le désir de rencontrer l’âme sœur demeure intact, mais que la technologie fournit de nouveaux outils pour y parvenir.

Par ailleurs, cette technologie simplifie la vie des consommateurs: des applications monitorent le sommeil, des suces électroniques prévoient la première percée de dents de bébé; David Shing a également présenté une bague produite par la société Logbar et qui permet à son utilisateur de contrôler tout appareil compatible par un simple mouvement de la main. Idem pour la réalité virtuelle, qui semble sur toutes les lèvres à Cannes: «Elle vous permet de choisir votre propre aventure.»

Ces nouveaux gadgets, dans la grande famille de l’internet des objets, rendent service aux consommateurs et offrent une mine d’or en matière de données aux organisations… qui doivent en retour bonifier constamment l’expérience de l’utilisateur. «Il y a quelques années, ces données permettaient la personnalisation. Ensuite, on a parlé de contextualisation. Aujourd’hui, nous en sommes à l’ère de la prédiction.»  

«Plutôt que de développer votre persona de marque, développez votre personne de marque.»

C’est donc dans ce contexte que les annonceurs doivent se faire voir d’un consommateur qui demande à être gratifié. Le conseil de David Shing? «Plutôt que de développer votre persona de marque, développez votre personne de marque. C’est ainsi que les consommateurs veulent vous percevoir. 75% d’entre eux privilégient les produits d’une marque avec des principes qui lui ressemblent plutôt que le prix.»

Par ailleurs, il rappelle, non sans humour que si les consommateurs sont désormais de grands producteurs de contenu, tous ne sont pas doués en la matière. Comme en témoigne cette série de vidéos captées par un homme, soucieux de documenter ses vacances à Las Vegas, mais qui a filmé toute l’aventure… avec la caméra pointée sur lui.

* En couverture, David Shing, prophète numérique d’AOL, en conférence mercredi à Cannes.

Infopresse est au Festival international de la créativité de Cannes, en partenariat avec AOL. Afin de tout savoir sur les nominations, les prix, les grandes tendances de l’industrie et les faits saillants de cette 63e édition, suivez-nous sur infopresse.com ou sur nos réseaux sociaux. En plus de l’infolettre quotidienne, une newsletter spéciale d'après-midi sera envoyée à nos abonnés.

comments powered by Disqus