La référence des professionnels
des communications et du design

Réalité virtuelle: Google veut réinventer le storytelling

Cannes – «La réalité virtuelle est actuellement au même stade que l’étaient les premiers téléphones portables.» 

C’est dire à quel point cette nouvelle technologie est prometteuse pour les amateurs de bonnes histoires. En conférence mardi dans la salle plénière du Palais des Festivals, le vice-président de la réalité virtuelle de Google, Clay Bavor, est d’abord revenu sur les débuts de cette technologie: chez eux, la lunette de carton Google Cardboard a constitué un premier étalon, avant la caméra Jump VR, qui permet de filmer en 360 degrés. Il a également rappelé qu’il est maintenant possible d’intégrer sur YouTube des vidéos filmées avec de telles caméras.

Mais au-delà des gadgets eux-mêmes, ce nouveau média permet surtout de réinventer l’expérience, qui fait vivre des moments de «présence» à l'utilisateur. Selon Clay Bavor, trois choses seront profondément changées par la réalité virtuelle: l’histoire, l’art et la mémoire.

«on a plus besoin de lire ou d’écouter des histoires: on se trouve dans l’histoire, qui se déploie autour de nous.»

Son influence sur l’histoire est sans doute l’aspect qui intéressera le plus les annonceurs, qui cherchent aujourd’hui à joindre le consommateur de façon significative. Comme le souligne Jessica Brillhart, réalisatrice en réalité virtuelle de Google, «on a plus besoin de lire ou d’écouter des histoires: on se trouve dans l’histoire, qui se déploie autour de nous». Elle procure également une ouverture, une expérience qui permet de sortir du seul cadre qu’impose le cinéma. «Le spectateur découvre son univers plutôt que de se le laisser présenter. Plusieurs histoires pour enfants commencent avec "Il était une fois" ou "Dans un monde où". Ce n’est plus nécessaire aujourd’hui: on a qu’à y aller.»

Au chapitre de l’art, de nouveaux outils sont bien sûr mis à la disposition des créateurs. L’artiste et animateur Glen Keane, qui a œuvré 38 ans chez Walt Disney, s’est d’ailleurs adonné à une démonstration remarquable de Tilt Brush, une lunette de réalité virtuelle munie d’une manette permettant de peindre dans l’espace.

Finalement, la mémoire est aussi une force de la réalité virtuelle. Comme le souligne Clay Bavor, «lorsqu’on demande aux gens ce qu’ils voudraient pouvoir sauver d’un incendie, après les membres de leur famille, ils mentionnent généralement leurs photos, parce qu’elles leur font revire de la joie, de la fierté, de bons moments. La réalité virtuelle offre à son utilisateur de revivre, presque littéralement, ces expériences – et donc, ces moments de joie et de fierté.»

Infopresse est au Festival international de la créativité de Cannes, en partenariat avec AOL. Afin de tout savoir sur les nominations, les prix, les grandes tendances de l’industrie et les faits saillants de cette 63e édition, suivez-nous sur infopresse.com ou sur nos réseaux sociaux. En plus de l’infolettre quotidienne, une newsletter spéciale d'après-midi sera envoyée à nos abonnés.

comments powered by Disqus