La référence des professionnels
des communications et du design

Baillat: le changement comme occasion

Le studio Baillat souffle sa première bougie ce mois-ci et dévoile du même coup son nouveau démo. Pour l'occasion, Infopresse s'entretient avec Jean-Sébastien Baillat au sujet de cette nouvelle aventure des derniers mois.

Le studio éponyme Baillat a pris vie l'an dernier de manière très naturelle, explique son fondateur, Jean-Sébastien Baillat. Lui qui est généralement très planificateur explique s'être plutôt retrouvé devant une multiplicité d'options après la dissolution du studio Baillat Cardell et fils. Finalement, son côté entrepreneur a repris le dessus et l'a poussé, avec l'arrivée de nouveaux projets, à se constituer une équipe.

«Les recommencements sont toujours agréables, commente Jean-Sébastien Baillat. Le simple fait de créer encore un studio implique un aspect de renouveau. Le changement crée un nouvel environnement, fragilise les acquis et oblige à se remettre en question. Cette fragilité amène un vent de fraîcheur et force le renouvellement. Tout changement devient une occasion de faire du nouveau.»

Le studio signe donc le début d’une nouvelle ère, dans une structure plus simple. Jean-Sébastien Baillat précise avoir voulu axer sa structure sur les principes d’agilité et de mobilité. Voilà la raison pour laquelle il tient à garder une assez petite équipe. «Outre une masse critique de neuf ou 10 personnes, c’est difficile de rester engagé dans tous les projets. Une gestion à deux fonctionnait bien, mais je crois que j’étais prêt pour une aventure en solo.» C'est donc dans un nouvel espace du quartier montréalais Mile End, de briques et de bois vêtu (ce qui change la synergie, d'après Jean-Sébastien Baillat, plus habitué aux bureaux bétonnés) que l'équipe de Baillat réalise ses projets. 

«j’ai toujours cru au beau pour le beau. L'idée que la fonction ne soit pas mise de l’avant et que le travail effectué TABLE davantage sur l'aspect poétique me plaÎt.»

Du beau et de l'immersif
Concernant les projets, Jean-Sébastien Baillat explique vouloir continuer la voie, déjà amorcée, de l’exploration en vidéo immersive en plus du travail réalisé en design graphique et en identité visuelle. Il souhaite de ce fait réfléchir, par les installations, aux notions d’engagement. En parallèle, Jean-Sébastien Baillat veut développer ses projets personnels, plus artistiques. Des œuvres qui, selon lui, teintent et influencent son travail commercial en plus de lui procurer une perspective de création différente. «Il faut distinguer ce qui est personnel et artistique de ce qui est commercial, mais aussi parfois créer un flou entre les deux pour le bien des projets. En design, on est toujours préoccupé par le beau fonctionnel. Moi, j’ai toujours cru au beau pour le beau. L'idée que la fonction ne soit pas mise de l’avant et que le travail effectué table davantage sur l'aspect poétique me plaît.»

Également passionné par l'objet design et le papier, Jean-Sébastien Baillat indique que le studio pourrait présenter bientôt de nouveaux projets.

Pour souligner sa première année d'existence, l'équipe de Baillat a d'ailleurs produit 150 affiches numérotées réalisées par l'illustrateur Stéphane Poirier.

 

comments powered by Disqus