La référence des professionnels
des communications et du design

France: une campagne de Médecins du monde censurée

La campagne d’affichage, qui mettait en évidence les prix élevés des médicaments, a été bloquée par l’Autorité professionnelle de régulation de la publicité (ARPP) parce qu’elle est susceptible de nuire à l’industrie pharmaceutique.

La nouvelle a été révélée par Les Inrocks, qui a accédé au conseil rendu par l’ARPP auprès de Média Transports, société française responsable de vendre des espaces publicitaires, qui avait sollicité un avis consultatif.

Dans celui-ci, l’ARPP souligne, entre autres, «le risque de réactions négatives que pourrait susciter l’axe de communication choisi, de la part des représentants de l’industrie pharmaceutique». Elle indique également que «les entreprises ainsi mises en causes pourraient estimer qu’une telle campagne porte atteinte à leur image et leur cause un grave préjudice». Enfin, l’institution évoque la référence à des maladies graves, qui «pourrait être perçue comme choquante par le public».

Devant le refus de Média Transports de véhiculer son opération, Médecins du monde a sollicité d’autres afficheurs français comme JC Decaux et Insert. Mais tous refusent: le conseil de l’ARPP a été partagé et aucun diffuseur ne veut prendre ce risque.

Intitulée Le prix de la vie, l'offensive devait être déployée à partir du 13 juin, notamment dans les transports en commun français. Avec 10 exécutions, Médecins du monde souhaitait mettre de l’avant les prix élevés de certains médicaments, en plus de lever le voile sur la méthode des laboratoires pour fixer les prix. L'ONG a décidé de passer outre et de présenter sa campagne sur les réseaux sociaux, où les internautes s'enflamment depuis.

comments powered by Disqus