La référence des professionnels
des communications et du design

Microsoft et LinkedIn: une transaction sensée

Microsoft a annoncé lundi qu'elle achète LinkedIn pour 26,2 milliards$; Beat Richert, chef de l'intelligence d'affaires de Ressac, offre ses commentaires.

«LinkedIn conservera sa marque, sa culture et son indépendance, et Jeff Weiner restera le directeur général du réseau social», assure Satya Nadella, directeur général de Microsoft. La transaction doit avoir lieu à la fin de l'année. 

Selon LinkedIn, le réseau social représente 433 millions de membres dans le monde. Ils s'y connectent à des fins professionnelles, que ce soit pour réseauter, trouver un emploi ou faire du recrutement.

«Les 430 millions de membres de LINKEDIN représentent une trouvaille hors pair pour Microsoft, qui voit sa vaste gamme de produits et services pour les entreprises (MS Cloud, MS Office 365, etc.) enrichie par les données de LinkedIn.»
- BeAt richert, ressac

Approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration de chacun groupe, cette transaction se réalisera par une offre publique d'achat à 196$/l'action.

Beat Richert, chef de l'intelligence d'affaires de Ressac, explique que même si le prix payé par action est considérable (chiffre qui correspond à une prime de 50% par rapport au cours de clôture de vendredi dernier), cette transaction est plus que sensée pour le géant du logiciel. «N’oublions pas que LinkedIn a été fondé en même temps que Friendster et MySpace. Alors que ces derniers sont déjà morts ou en train de mourir, LinkedIn a connu une évolution stable grâce à son positionnement clair comme réseau social d’affaires. Ses 430 millions de membres représentent ainsi une trouvaille hors pair pour Microsoft, qui voit sa vaste gamme de produits et services pour les entreprises (MS Cloud, MS Office 365, etc.) enrichie par les données de LinkedIn. À l’ère du data mining, la banque de données structurée de LinkedIn constitue une véritable mine d’or complémentaire aux services déjà offerts par Microsoft.» Selon lui, la fusion devrait affecter Salesforce, concurrent direct de Microsoft dans l’industrie prometteuse du cloud computing

Satya Nadella, directeur général de Microsoft, et Jeff Wiener expliquent en moins de deux minutes les raisons de cette transaction dans une vidéo publiée par Microsoft.


L'annonce tombe quelques heures avant la conférence des développeurs d’Apple, durant laquelle l'entreprise présentera de nouveaux produits.

comments powered by Disqus