La référence des professionnels
des communications et du design

La publicité papier inspire la confiance des consommateurs

Comme dans les versions précédentes, l’étude des normes canadiennes de la publicité (NCP) Perceptions des consommateurs sur la publicité 2016 révèle que les consommateurs perçoivent l’information dans les médias traditionnels plus juste et plus vraie que dans les numériques.

Les Canadiens font toujours confiance en premier lieu à la publicité dans les journaux, plus encore que l'an dernier: Perceptions des consommateurs sur la publicité 2015

Les brochures, dépliants et autres publicités distribués au lieu de vente arrivent en seconde place devant les publicités dans les magazines.

Parallèlement, les consommateurs continuent de faire état d'un inconfort plus grand envers la véracité et l'exactitude des publicités dans les médias numériques tels que les courriels promotionnels, les publicités hébergées sur les sites web ainsi que les bannières. Les publicités les plus mal perçues sont les publicités pop-up et celles dans les applications ou les programmes mobiles.

En milieu de peloton, l'on retrouve les publicités télévisées, suivies de près par les messages à la radio.

Également, le rapport souligne que si les Canadiens continuent de percevoir de manière positive la publicité (3% de plus qu'en 2015), certains contenus sont presque unanimement inacceptables, entre autres l'abus animal, le racisme et les portraits dégradants de handicapées. Les conséquences sont très claires: 88% seraient très ou probablement tentés de cesser d'acheter auprès d'une entreprise ayant diffusé une publicité jugée inacceptable.

«Les consommateurs canadiens continuent d’exprimer leur mécontentement avec leur portefeuille lorsqu’ils jugent des publicités inacceptables, affirme Linda J. Nagel, présidente et chef de la direction des NCP. De plus, le fait qu’ils perçoivent les femmes comme traitées plus injustement que les hommes dans les publicités envoie un message clair aux annonceurs.»

«La bonne nouvelle, c’est qu’un grand nombre de Canadiens croient que la situation s’améliore et que les publicités deviennent moins sexistes plutôt que plus sexistes», ajoute David Herle, associé principal de The Gandalf Group.

Tous les résultats sont accessibles ici dans la version anglophone du rapport. Le rapport en français sera dévoilé la semaine prochaine.

comments powered by Disqus