La référence des professionnels
des communications et du design

Commerce électronique: un défi de taille pour les PME

Le vieillissement des boomers et l'arrivée des milléniaux à l'âge de dépenser forceront les détaillants à se rendre concurrentiels en matière de commerce électronique selon la plus récente étude Diagnostic sectoriel de la main-d’œuvre du commerce de détail au Québec. Un changement que devraient prévoir les PME.

Menée auprès de 1000 employeurs, travailleurs et spécialistes, l'étude rapporte que le commerce de détail a connu un taux de croissance de 1% au Québec avec des ventes de 109 milliards$ en 2015. 7,6% des revenus des détaillants présents en ligne proviennent du commerce électronique.

D'après les commentaires récoltés dans le groupe de discussion mis sur pied par Détail Québec avec les experts du numérique, la révolution créée par la démocratisation du commerce électronique et les réseaux sociaux sera accélérée par le changement de garde générationnelle. Pour s'y adapter, les détaillants devront adopter le «mode 3.0» avec une approche de type omnicanal; chaque composante du circuit de vente fonctionnant de façon simultanée et complémentaire, permettant alors aux consommateurs de passer d’un canal à l’autre n'importe quand, lors du parcours de magasinage. 

Cette nouvelle façon de faire du commerce présente des défis de taille pour les entreprises: 
-Arrimer tous les canaux pour procurer une expérience unique au consommateur; 
-Répondre très vite et de façon adéquate sur tous les canaux, notamment les médias sociaux; 
-Faire à la concurrence des prix dans un environnement où les marges de profit sont minces; 
-Mettre en place une nouvelle structure opérationnelle;
-Faire en sorte que l’information circule rapidement de haut en bas de la pyramide organisationnelle.

Ces changements, coûteux, liés à une recherche constante du meilleur prix par le consommateur, mettront une forte pression sur le rendement d'investissement. Le rapport souligne par ailleurs que, pour les petites entreprises, des options (Shopify, Liki, votresite.ca, panierdachat.com, etc.) sont maintenant offertes pour prendre le virage technologique et instaurer facilement une boutique en ligne professionnelle, pour quelques dizaines de dollars par mois.

La majorité des experts s’entendent pour dire qu’en matière d’implantation du commerce électronique, plusieurs commerçants québécois accusent un retard. Certaines grandes et moyennes organisations (par exemple Sports Experts, Canadian Tire, la SAQ) seraient actuellement assez concurrentielles en la matière. Du côté des petites entreprises, le retard reste important. 

«La génération Y, élevée avec la technologie, arrive à la période de vie où elle dépensera le plus, indique Léopold Turgeon, président-directeur général du Conseil québécois du commerce de détail. Par ailleurs, les milléniaux dictent une nouvelle expérience du commerce de détail puisqu’ils sont d’importants acheteurs en ligne. Cependant, peu de détaillants québécois répondent à leurs attentes avec des sites attrayants et transactionnels. Un coup de barre s’impose!» 

Pour être concurrentiels avec les grands, les détaillants d’ici devront:
-S’adapter vite et bien; 
-Adopter une politique de prix très concurrentielle;
-Définir leurs caractéristiques distinctives;
-Miser sur l’expérience ludique et technologique pour le client.

L'étude a été dévoilée le 3 mai par Détail Québec et réalisée par Som Recherches et Sondages. Elle est présentée sur le site dédié à l'initiative.

comments powered by Disqus