La référence des professionnels
des communications et du design

La publicité lente s'active vite

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Arnaud Granata d'Infopresse et Stéphane Mailhiot de Havas Worldwide Canada discutent du mouvement grandissant de la publicité lente.

S'inscrivant dans la foulée de la mouvance «slow», qui se veut une remise en question de notre mode de vie toujours plus rapide et connecté, les initiatives de slow marketing sont en décalage avec ce qui se fait habituellement dans le monde publicitaire, et de plus en plus d'agences réalisent des coups de sonde dans cette direction.

En se positionnant à contre-courant des publicités traditionnelles, qui misent généralement sur l'urgence et la rapidité, les campagnes de slow marketing jouent sur la notion de durée à l'intérieur même de leurs messages.

La marque britannique de peinture Ronseal, par exemple, a ainsi proposé une publicité mettant de l'avant un homme en train de peindre tranquillement sa clôture durant trois minutes, la chaîne YouTube de l'entreprise complétant l'offre publicitaire avec une vidéo de plusieurs heures dans laquelle on pouvait y regarder la peinture sécher.

En défiant l'accoutumance des consommateurs au rythme publicitaire habituel, le slow marketing procure aux annonceurs l'occasion de réussir un coup d'éclat qui étonne et détonne. Pour progresser, ce mouvement devrait d'ailleurs chercher à prendre en compte la durée de vie globale d'un consommateur, notamment en parvenant à convaincre les clients de rester avec la marque pour une longue durée plutôt que de bénéficier d'offres exclusives vite écoulées.

Aussi au programme cette semaine: la mise sur pied d'une nouvelle école de la créativité, joindre l'utile à l'originalité avec le comarquage, et comment le quartier montréalais Hochelaga-Maisonneuve cherche à changer son image.

Retrouvez ici l'intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée à l’émission Médium large de Radio-Canada.

comments powered by Disqus