La référence des professionnels
des communications et du design

L’économie de partage selon Car2Go

Paul DeLong, président et directeur général de Car2Go en Amérique du Nord, a participé à C2 Montréal afin de discuter des ingrédients clés de l’économie de partage.

paul delong

Paul DeLong a commencé sa présentation avec une blague: «Il y a de fortes chances que je me fasse congédier aujourd’hui.» Alors que ses collègues du constructeur automobile allemand Daimler vendent des millions de véhicules chaque année, sa division Car2Go n’a vendu aucune voiture en 2015. Mais il s’explique rapidement: «Ma mission n’est pas de vendre, mais de pousser le pouvoir du partage.»

Pour cela, trois éléments indispensables doivent être réunis: communauté, qualité de vie et innovation.

Communauté
Selon le spécialiste, les années 2000 se distinguent des décennies précédentes par l’envie des citoyens de vouloir faire partie d’un mouvement. «Durant les années 80 et 90, ils désiraient posséder des choses, porter des marques et les montrer à tous. Aujourd’hui, nous sommes à l’ère du partage. Les gens souhaitent faire partie d’une communauté, la vivre concrètement et communiquer.»

Pour stimuler ce sentiment chez ses membres, Car2Go met de l’avant leurs histoires. «Je me souviens d'Austin, qui avait besoin d’une voiture pour mener sa femme à l’hôpital parce qu’elle était sur le point d’accoucher. Ou de Janice de Vancouver, qui voulait vite quitter un rendez-vous galant ayant tourné au vinaigre. Il faut raconter ces histoires et les partager pour créer un sentiment d’appartenance.»

Parallèlement, Car2Go aime rappeler à ses membres qu’elle aussi a besoin d’eux pour ainsi créer un sentiment d’engagement. «Lors d’une grosse tempête de neige dans l’est des États-Unis, nous avons demandé à notre communauté de Washington de nous aider à déblayer nos voitures. Et elle s’est présentée au rendez-vous pour déneiger plus de 400 véhicules dans la ville. C’est le pouvoir de la communauté.»

Qualité de vie
Selon Paul DeLong, l’économie de partage doit servir à l’amélioration de la qualité de vie, sinon elle perd son sens. Il soutient que Car2Go y participe en diminuant le nombre de voitures dans les villes et les frais des citadins. «En 2020, 70% de la population mondiale vivra dans les villes. Qui plus est, on dépense tellement d’argent pour un véhicule, alors qu’on pourrait le dépenser pour des vacances en famille.»

«Ma mission n’est pas de vendre, mais de pousser le pouvoir du partage.»

Innovation
Selon Paul DeLong, l’innovation est au cœur de l’économie de partage puisqu’elle est maintenant beaucoup plus accessible avec les téléphones intelligents et la mobilité. «Avec Car2Go, l'on peut trouver, débarrer et démarrer une auto avec son téléphone. Cela aurait été impossible il y a quelques années. Il faut profiter des possibilités que la technologie nous offre.»

L’innovation représente également l'avenir de Car2Go. Paul DeLong rêve du jour où l’entreprise pourra compter sur des voitures autonomes pour aller chercher un utilisateur, l’amener à destination et revenir le chercher plus tard. «On pourrait alors être productif durant nos déplacements, et les personnes âgées ou handicapées pourraient jouir d'une plus grande autonomie.»

Paul DeLong ne sera sûrement pas congédié aujourd’hui. Si, la première journée d’activité de Car2Go, en 2008, seulement 20 personnes s'y sont inscrites, l’entreprise est aujourd’hui active dans 28 villes et neuf pays. 

comments powered by Disqus