La référence des professionnels
des communications et du design

Les humeurs de l'équipe de rédaction: C2Mtl, les filles et le codage et une pub de Réno-Dépôt qui disparait

Au programme cette semaine: pub mystère de Réno-Dépôt, guerre de post-it chez les agences et ces marques qui, finalement, financeront Donald Trump. 

La rédaction a mis la main sur une publicité controversée de Réno-Dépôt. Sous la forme d'un coup d'éclat, celle-ci présente deux hommes: un qui travaille le bois de ses mains et outils, et un autre qui travaille dans un bureau en chemise et cravate. On demande alors aux femmes qui passent dans la rue de choisir lequel elle préfère et lequel est meilleur au lit.

D’abord publiée sur le site La clique du Plateau le 17 mai, elle a ensuite été retirée, mais un rapide internaute l’a envoyé à la rédaction d’Infopresse.

Sid Lee, agence officielle de l’entreprise, a finalement confirmé qu'elle était à l’origine de ce projet. 

La rédaction d'Infopresse et les Américains doivent se rendre à l’évidence: Donald Trump est le candidat républicain à la présidentielle de novembre 2016. C’est d’ailleurs un peu embêtant pour les marques qui, historiquement, commanditent ce parti. Depuis quelques mois, plusieurs clamaient haut et fort repenser à leur positionnement si Donald Trump était élu. Mais les annonceurs semblent accepter le sort du parti. Voici quelques exemples de marques qui, selon AdAge, financeront la convention nationale républicaine, à Cleveland en juillet. Et quelques-unes plus prudentes.

  • Coca-Cola donnera 75 000$. Lors des dernières élections, en 2012, l'entreprise avait versé 660 000$ au Parti républicain.
  • Microsoft offrira un soutien technologique aux conventions des partis républicains et démocrates. En 2012, l’entreprise avait fourni 1,6 million$US en biens et services lors de la convention nationale républicaine.
  • AT&T sera le fournisseur officiel en mobilité. Mais elle le sera aussi pour la convention démocrate, insistant sur l’importance de ces deux événements dans le fonctionnement de la démocratie américaine.
  • Quicken Loans se dit fier d’afficher son nom sur les lieux de la Convention nationale républicaine.
  • Walmart n’a toujours pas pris sa décision quant à son traditionnel soutien au Parti républicain. L’année dernière, elle lui avait donné 150 000$.

La rédaction est trop occupée à écrire des articles pour faire du codage. Mais elle encourage toutes les jeunes filles intéressées par ce domaine à se lancer et à se moquer des préjugés si bien illustrés dans une publicité de l’organisme Girls Who Code et de l'agence McCann. 


La rédaction veut se faire une place dans l’art du post-it. À New York, sur Canal Street, les agences se livrent une véritable guerre de post-it pour savoir qui produira la plus belle et la plus impressionnante création seulement avec ces petits papiers. Si le tout a commencé à partir d’un simple bonjour (hi), la chose a pris une envergure de taille avec les mot-clics #canalnotes et #postitwars. Parmi les concurrents: Havas Worldwide, Horizon Media, Cake Group, Biolumina et Harrison and Star.

Et ci-dessous, la participation de la rédaction d'Infopresse. Sommes-nous à la hauteur?


L'équipe de rédaction d'Infopresse a bien rempli son formulaire pour les Brain Dates de C2MTL. Elle sera donc prête pour discuter avec les autres participants et a pris soin d'indiquer que l'innovation et la créativité faisaient partie de ses intérêts. 

«Pour profiter de la meilleure expérience possible, nous recommandons aux gens de créer leur profil et de chercher à se jumeler bien avant l’événement», conseille Pierre Noïnski, directeur, expérience participant, de C2MTL. 

Prêt, pas prêt?

La rédaction est surprise. Elle ne pensait pas qu'il existait des moyens de faire encore plus d'argent pour les équipes sportives professionnelles. Pourtant les 76ers de Philadelphie sont la première équipe de l'Association nationale de basketball à afficher un logo sur ses jerseys. C'est StubHub qui aura l'honneur d'y exposer son logo sur les maillots de la saison 2017-2018.

L'Association devient ainsi la première des quatre ligues majeures nord-américaines (Ligue nationale de football, Ligues majeures de baseball et Ligue nationale de hockey) à permettre à des commanditaires de s'afficher sur les jerseys. La ligue estime pouvoir récolter des revenus annuels de 100 millions$US en affichant les entreprises de cette façon. 

comments powered by Disqus