La référence des professionnels
des communications et du design

Le web, cet éléphant dans la pièce

Fabien Loszach, directeur, stratégie interactive, de Brad et chroniqueur à Radio-Canada, vient de lancer le livre 50 questions pour expliquer le web à mon père

Le volume, qui aborde par 50 questions sur toutes sortes d'enjeux relatifs à l'utilisation du web et à la place de la technologie dans nos vies, en est d'abord un d'observation sur le monde actuel. «C’est vraiment un ouvrage de réflexion sur le web dans lequel la sociologie prend une place importante aux côtés de l’histoire, l'histoire de l’art, l'éthique et la publicité, explique l'auteur. C’est une manière d’amener la sociologie au grand public.»

Le but de Fabien Loszach était de produire un ouvrage pouvant être à la fois perçu comme un guide et un outil tout en traitant de certaines problématiques complexes par des questions simples - et très actuelles (Qu'est-ce que LOL veut dire?, Pourquoi restons-nous sur Facebook?, etc.). 

Docteur en sociologie et stratège web, Fabien Loszach explique également que si dans l'industrie des communications il est question du web partout et tout le temps, il n'en est rien dans les disciplines humaines comme la philosophie ou l'anthropologie. Un point de vue étonnant d'ailleurs, en vertu du temps alloué à l'utilisation de la technologie.

Cette différence entre la pratique et l'espace qu'on y alloue peut également être observée dans les médias imprimés, la radio, la télé. En effet, souligne-t-il, pourquoi parle-t-on du web dans la section Affaires de La Presse? Pourquoi n'y a-t-il que l'émission La Sphère à Radio-Canada qui y soit consacrée? Le web n'est pas un média, c'est un métamédia d'après Fabien Loszach puisqu'il englobe tous les médias, toutes les industries. Il devient, par le fait même, difficile à définir et à saisir.

«les agences qui réussissent bien maîtrisent bien la techno, mais surtout arrivent à la vulgariser à chaque client, à la remettre dans un contexte concret.»

Certains sont technorésistants, technophobes; d'autres, comme dans le monde de la publicité où il travaille, sont technophiles. Mais tous peuvent profiter d'une meilleure compréhension du monstre web. D'ailleurs, selon ses observations, «les agences qui réussissent bien maîtrisent bien la techno, mais surtout arrivent à la vulgariser à chaque client, à la remettre dans un contexte concret.»

Comme mentionné dans l'introduction, «si cet ouvrage doit viser l'atteinte d'un seul objectif, c'est d'accompagner le lecteur dans une balade à travers le temps, histoire de lui expliquer qu'il possède souvent toutes les clés pour penser la révolution en marche et de lui montrer que la révolution internet réitère beaucoup de questions formulées par nos prédécesseurs».

50 questions pour expliquer le Web à mon père est publié aux éditions Cardinal.

Crédit photo: Brad

comments powered by Disqus