La référence des professionnels
des communications et du design

Gestion de projet: 4 facteurs souvent négligés

Le gestionnaire de projet doit coordonner des compétences et des corps de métier complémentaires, orienter les étapes du projet, garder le focus sur la mission, faire preuve de créativité, d’esprit d’équipe et, surtout, de patience. Bruno Lalonde, président de l’agence CMS, explique ce qui fait d'un projet un succès. 

bruno lalonde

Entre stratégie et opération… où est rendue la tactique? 
«Trop souvent, nous voyons les briefs passer des mains de la stratégie à celles de la production. Mais où sont les employés en tactiques? Vous savez, les leaders de projet qui ont plus d'un tour dans leurs sacs. Ceux qui comprennent le projet en entier et qui s'assurent que les intervenants internes et externes rament dans le même sens pour donner un maximum de chance à la stratégie d'atteindre son objectif? Le leader qui peut autant parler de programmation, achats médias, optimisation pour les moteurs de recherche, communications-marketing et UX. Il n'est pas question de #Jack-of-all-trade-but-master-of-none. Il s'agit d’intervenants au niveau tactique qui pourront mener à bon port la stratégie (ne pas confondre avec le chargé de projet). La règle du pouce pour atteindre ce niveau: être TRÈS intéressé.»

Traduire de façon juste l'objectif stratégique en buts tactiques
«Disons que vous êtes leader d’une équipe mandaté à un projet de marketing entrant. Vous traitez avec des programmeurs, rédacteurs, spécialistes en optimisation pour les moteurs de recherche et en achats médias pour ne nommer qu'eux. L’équipe est composée de gens chevronnés et de débutants, tous avec des expériences différentes. Certains comprennent bien les enjeux d’affaires d’une entreprise tandis que pour d’autres, un rattrapage est nécessaire. Assurez-vous que chaque intervenant connaisse l’entreprise le plus justement possible. Il n'est pas question de mission, vision et valeur ici. Je parle de la réalité du secteur une fois le mandat dans l’engrenage. Voici une façon de faire qui s’est avérée très efficace:

  1. Annoncez l’arrivée du nouveau mandat en communiquant l’objectif clair. Celui-ci devrait figurer dans une phrase. Le reste n’est qu’une série de buts.
  2. Demandez aux intervenants de prendre 15 minutes pour se faire une idée du client en recherchant sur internet.
    2.1 Si c’est un compte-client avec un historique dans votre agence, demandez aux intervenants de se faire une idée de la concurrence.
  3. Validez, lors de votre rencontre initiale, la compréhension du secteur d’activité.
  4. Ventilez la stratégie dans une série de buts à l’aide du diagramme le mieux approprié (Gantt, Ishikawa, Chemin critique, etc.).
  5. Terminez en faisant un retour sur le ou les premiers buts.»

Lean-Mean Machine - profiter des outils de gestion
«De façon hebdomadaire nous faisons face à des défis de production. Vous fonctionnez probablement à l’intérieur d’un parc informatique contenant une chaîne de logiciels de gestion des opérations et de production. L’objectif est d’adopter un business-process-management (BPM) le plus simple qui soit. Souvent, ces BPM consomment du temps précieux. Remplacez maintenant le terme «temps» par «vie». Chacun des processus de production vaut-il de la vie? Si oui, continuez de le suivre si non, on renvoie en quarantaine. Après un mois sans utilisation du processus, vous saurez si celui-ci était nécessaire ou si votre décision de l’envoyer aux oubliettes était judicieuse.»

Assurez-vous que chaque intervenant connaisse l’entreprise le plus justement possible. 

Apprendre à négocier
«Apprendre à négocier est une discipline en soi. L’intervenant en production a ses propres objectifs. Tant qu’il ne les a pas exprimés, il est difficile de trouver consensus. Vous pouvez confirmer avec tout bon négociateur, probablement dans un service-conseil près de chez vous, que:

1. La discussion commence avec l’identification d’un objectif
2. Elle se poursuit en laissant l’interlocuteur exprimer ce qui lui vient vite en tête
3. Une identification des irritants potentiels s'avère nécessaire
4. Il fait identifier les moyens à prendre pour régler les irritants
5. On doit dresser une liste de tâches courtes et précises»

«De cette façon, vous cultivez une ouverture à la discussion. De façon non exhaustive, les conséquences se traduisent en gain de temps, diminution des budgets liés à l’assurance-qualité et évitement des mauvaises nouvelles à annoncer au client.»

«Il est important de comprendre que nous ne sommes pas en règle absolue et que certaines techniques peuvent s’entrecouper. Toutefois, comme le mentionnait un professeur qui a su marquer ma vision des choses: La gestion est une question de gestion des émotions.»

---

Bruno Lalonde animera la formation Réussir la gestion de projet numérique le 20 avril prochain au Campus Infopresse

comments powered by Disqus