La référence des professionnels
des communications et du design

6 tendances à surveiller sur les réseaux sociaux

Facebook démocratise ses Instant Articles et réglemente les publications commanditées tandis que Snapchat se lance dans la réalité augmentée.

* Snapchat expérimente la réalité augmentée avec l'ajout d'autocollants 3D dans les vidéos. L'application propose désormais plusieurs émojis qui s'adaptent à la vidéo, grâce à l'analyse de la profondeur du champ et des mouvements de la vidéo. Ainsi, l'autocollant s'adapte automatiquement à la vidéo et au sujet filmé.

* Facebook fixe (enfin) des règles concernant les contenus commandités sur les réseaux sociaux, réalisés par des influenceurs. De plus en plus courantes, ces publications mettent en scène une célébrité ou un blogueur faisant la promotion d'une marque sur sa page personnelle, en échange d'un paiement. Dorénavant, chaque influenceur devra clairement indiquer ce partenariat, comme dans l'exemple ci-dessous. Cela permettra également aux marques de disposer des statistiques et des performances de ces publications, de les partager et de les commanditer.

* Naytev dévoile les résultats d'une étude sur la viralité des contenus, révélant que Facebook est roi. Réalisée auprès de sept grands médias, dont National Geographic, Billboard et BuzzFeed, l'enquête analyse le nombre d'actions engendrées par chacun des 68 581 articles des divers médias sur les différentes plateformes. Sans surprise, Facebook arrive au premier rang, avec un résultat éclatant: 92% des partages. Le reste des réseaux sociaux, comme Google+, LinkedIn et Twitter, se partagent les 8% restants.

* Tel qu'annoncé lors de la conférence F8, les éditeurs «de tous types, de toutes tailles et peu importe où ils se trouvent» pourront désormais utiliser les Instant Articles. Une nouveauté à surveiller, comme l'annonçait Thoma Daneau, surtout que ce format permet 20% de clics en plus et 30% de partage supplémentaire.

* Le journal britannique The Guardian a analysé les 70 millions de commentaires publiés sur ses articles depuis 2006, et le résultat dévoile une face assez sombre de l'activité en ligne des utilisateurs. Les textes écrits par des femmes attirent plus d'abus, d'insultes et de «trolls» que ceux rédigés par un homme. Des 10 auteurs subissant le plus de commentaires négatifs, huit sont des femmes et les deux hommes eux, sont noirs. Les résultats décourageants de l'étude ont incité le journal, qui prend le tout au sérieux, à sensibiliser la population à ce problème, notamment avec l'article The dark side of Guardian comments.

* Facebook continue son avancée dans l'intelligence artificielle, cette fois au service de la relation clientèle. La plateforme annonce la mise en place de nombreux partenariats visant à créer un canal de communication efficace et complet entre les marques et le public, directement sur Messenger. Dorénavant, des utilisateurs pourront réserver une chambre d'hôtel ou poser des questions, par exemple. De l'autre côté, les marques pourront solliciter leurs utilisateurs avec du texte, des images ou des liens, directement sur Messenger.

 

comments powered by Disqus