La référence des professionnels
des communications et du design

Incomprises, les nouvelles générations?

Les jeunes consommateurs font l’objet, depuis quelques années, de divers questionnements dans la sphère du marketing et des communications. À l’occasion de la conférence Générations Y et Z, Infopresse s’entretient à ce sujet avec trois spécialistes.

guillaume saloin

academos

D’un point de vue communicationnel, la génération Y est-elle incomprise? 

«Bien souvent, les marques communiquent sur les bénéfices de leur produit ou de leur service. Mais cette génération carbure aux émotions. Elle attend de l’engagement, de l’audace, de la vision et du courage. Très peu de marques axent leur discours sur la joie, la passion, le plaisir, l’adrénaline ou la générosité. Pourtant, ce sont les valeurs des milléniaux», explique Guillaume Saloin, chef des stratégies web et marketing d’Academos.

«Le modèle classique est dépassé, car pour ces publics cibles, il ne crée pas de sentiment d’appartenance envers la marque.»

Si le spécialiste juge que les marques éprouvent encore des difficultés à comprendre la génération Y, Marie-Christine Nolet, gestionnaire marketing de Couche-Tard, de son côté, se veut plus mesurée: «L’entrée de la génération Y sur le marché du travail, jumelée à sa présence dans des postes stratégiques, aide aujourd'hui les entreprises à parler efficacement et pertinemment à ce segment de la population. La génération X a dû être sensibilisé ces dernières années afin de changer son regard et ses stratégies de communication pour interpeller les milléniaux de la meilleure façon.»

Une génération Z plus connectée

En vue d’analyser les différences entre les générations Y et Z, Micah Desforges, président de Tribu Expérientiel note: «Nous verrons la génération Z endosser plus vite certaines innovations technologiques, comme l’utilisation d’objets connectés et l’intelligence artificielle.»

marie-christine nolet

couche-Tard

Selon Marie-Christine Nolet, la génération Z s’inscrit dans la continuité de l’état d’esprit des milléniaux: «La génération Y a toujours eu un désir de révolutionner la façon traditionnelle de faire les choses et de communiquer en privilégiant la créativité, l’innovation et le culot. L’évolution et le changement font ainsi partie intégrante du mode de vie des Z. C’est une génération connectée en permanence et constamment à la recherche de LA plateforme numérique à découvrir. Son intérêt à vouloir communiquer en réseau fermé la caractérise.»

Guillaume Saloin poursuit: «Sur le plan technologique, les générations Y et Z sont toutes les deux des défricheurs. La différence se situe, selon moi, dans l’appropriation des réseaux sociaux. Or, depuis quelques années, l'on assiste à une éclosion de réseaux qui s’adressent à des créneaux et ont des objectifs bien précis (ASKfm, Whatsapp, Musycal.ly, WattPad, etc.). Cela va demander aux marques énormément d’agilité.» 

À la recherche de l’authenticité

«Contrairement aux X, les YZ demandent de faire partie intégrante de vos démarches exploratoires.»

Comment attirer l’attention des générations Y et Z? Pour Marie-Christine Nolet, l’utilisation de la technologie numérique jumelée à la personnalisation du contenu authentique constitue la clé: «Les médias traditionnels et génériques ne sauront aucunement capter leur attention et leur intérêt. Le modèle classique est dépassé, car pour ces publics cibles, il ne crée pas de sentiment d’appartenance envers la marque.»

Selon Guillaume Saloin, l’échange s'avère une pratique authentique aimée des nouvelles générations: «La conversation est au cœur de la vie. Tant dans le virtuel que dans le réel, les YZ sont en groupe. Pourquoi cela devrait-il changer avec les marques? Contrairement aux X, ils demandent de faire partie de l’ensemble des processus de création, de faire partie intégrante de vos démarches exploratoires.»

micah desforges

tribu Experientiel

Enfin, Micah Desforges voit en l’expérience un excellent moyen de toucher les mystérieuses générations Y et Z : «Je crois que l’objectif de l’expérience n’est pas simplement de donner un cadeau promotionnel à des consommateurs sur le terrain. Il faut humaniser les marques, créer des univers authentiques pour que les consommateurs puissent vraiment tisser des liens avec elles. Personnellement, je crois que l’adrénaline représente un excellent vecteur de connectivité. Il faut aussi placer les gens hors de leur zone de confort pendant un instant. De plus, l’expérience doit être partageable. Les gens sont désormais prêts à accepter des risques pour vivre de nouvelles expériences. Cela dédramatise la peur et crée une ouverture d’esprit. Aujourd’hui, tout peut faire office de jeu, de défi à remplir.»

Micah Desforges, Marie-Christine Nolet et Guillaume Saloin approfondiront ces enjeux lors du panel Comprenez-vous les nouvelles générations?, le 27 avril prochain, à la conférence Générations Y et Z. Consultez la programmation complète de l'événement en suivant ce lien.

La conférence Générations Y et Z est réalisée en partenariat avec Campus Infopresse.

comments powered by Disqus