La référence des professionnels
des communications et du design

5 pratiques à adopter qui changent les refontes web

Si plusieurs sites en sont à leur seconde, ou même sixième refonte, la façon de conduire celles-ci a grandement évolué, et les entreprises savent maintenant mieux les réaliser. Simon Éthier, directeur, stratégie omnicanale, d’Adviso, propose cinq pratiques à adopter pour faire de votre prochaine refonte une réussite.

1. Gérer le projet de façon (vraiment) agile
Toute équipe de développement se réclame d’une certaine agilité (qui se dirait inflexible?). Toutefois, rares sont celles qui intègrent l’expérience utilisateur, le design, les tests et, surtout, le client dans l’agilité de la livraison. Pourtant, livrer un projet fonctionnalité par fonctionnalité (petite, mais terminée avec précision) chaque semaine ou aux deux semaines rend le processus moins risqué, donc plus facile à suivre pour le client, qui accède vite à sa plateforme pour la connaître, y entrer son contenu et poser les bonnes questions… bien avant les tests d’acceptation finaux.

SIMON ÉTHIER

ADVISO

2 - Créer l’apparence du site sous la forme de guides de style (et non de pages)
Avec le responsive design, il est de moins en moins aisé de créer le design de pages individuelles. Il est aussi plus pertinent de concevoir des composantes réutilisables et adaptables, réunies dans un guide des styles. En effet, l'on crée des règles, titres, légendes, listes, formulaires… qui seront adaptés partout dans le site. Autre avantage, les pages de détail d’un site bien référencé (articles, catégories, produits, profils) ont ensemble souvent beaucoup plus de pages vues que l’accueil, mais reçoivent rarement autant d’attention en design.

3 - Travailler avec les autres canaux de vente et communication
Quand un concepteur dit «l’utilisateur commence sur l’accueil», soyez inquiets. C’est rarement le cas. Il commence sur Google, une application, un courriel transactionnel, une publicité, etc. Le site doit donc livrer les pages de destination qui reflèteront ces contextes, amèneront les réponses recherchées et laisseront le contrôle à l’utilisateur. Le mot «scénarisation» est de moins en moins approprié, l’expérience moins linéaire, et plusieurs visites sont nécessaires avant une conversion.

les pages de détail d’un site bien référencé ont ensemble souvent beaucoup plus de pages vues que l’accueil, mais reçoivent rarement autant d’attention en design.

4 - Concevoir l’expérience par la configuration (et non en développement)
Pour considérer cette suite de visites, plusieurs systèmes de gestion de contenu et plateformes de commerce électronique comportent des options de gestion de l’expérience (CXM) permettant aux gestionnaires en marketing de manipuler des règles pour raffiner l’expérience sur le site. De fait, on présentera des marques de luxe aux visiteurs qui s’y intéressent, mais des aubaines à ceux qui recherchent les bas prix. Ces approches procurent une autonomie aux créatifs qui veulent répondre de façon personnalisée à leurs visiteurs.

5 - Livrer des services utiles et durables (et les intégrations qui vont avec eux)
En 2016, rares sont les gestionnaires voulant réinventer la roue en relançant leur site. Aussi faut-il penser en matière de fonctionnalités et de contenus réutilisables, livrant une valeur pérenne à leurs clients. Par exemple, en fournissant du contenu éducatif sur les caractéristiques de ce que vous vendez plutôt que de vous en tenir à des campagnes promotionnelles. Ou en élaborant des calculateurs qui aident vos visiteurs. À long terme, ils vous en remercieront.

---

Simon Éthier animera la formation Réussir la refonte de son site web: contenant et contenu le 26 avril prochain au Campus Infopresse. 

comments powered by Disqus