La référence des professionnels
des communications et du design

F8 de Facebook: des robots sur Messenger

Mardi, Mark Zuckerberg a lancé F8, la conférence annuelle de Facebook destinée aux développeurs, en présentant ses nouveautés et ses objectifs d’ici 10 ans.

«Rassembler les gens est notre mission. Nous voulons bâtir des communautés, donner une voix à tous.»

Mission: connectivité
Le fondateur de Facebook a rappelé en ouverture le mandat de l’entreprise, qui veut connecter les gens: «Rassembler les gens est notre mission. Nous voulons bâtir des communautés, donner une voix à tous.» Mark Zuckerberg a poursuivi en notant que si certains, mus par la peur, parlaient de «bâtir des murs», ils s’affaireraient à «construire des ponts, une connexion à la fois, une innovation à la fois, jour après jour», relevant que leur travail était «plus important aujourd’hui que jamais».

Du nouveau pour les entreprises sur Messenger
Mark Zuckerberg a ensuite lancé sa présentation devant les développeurs en parlant de l’application de messagerie Messenger, qui compte aujourd’hui 900 millions d’utilisateurs dans le monde et par laquelle transitent 60 milliards de messages par jour, selon les chiffres de l’entreprise. À court et moyen terme, Facebook veut développer l’écosystème entourant cette application afin de la rendre plus pertinente pour les entreprises. Aussi, Facebook annonce la création de robots pour Messenger, qui clavarderont directement avec le consommateur. Exit les longs et laborieux appels au service à la clientèle ou l’attente téléphonique pour commander un bouquet de fleurs: les consommateurs pourront désormais joindre les entreprises par texto.

Encore plus de Live
L’outil Live de Facebook, qui permet la diffusion continue en direct, est ouvert à tous depuis le mois dernier (il n’était auparavant accessible qu’aux vedettes et aux influenceurs). Facebook a annoncé que son interface de programmation permettrait désormais l’utilisation de Facebook Live sur toutes les plateformes – donnant notamment la possibilité de filmer à partir d’un drone, par exemple.

trois aspects serviront d’objectifs d’ici 10 ans: la connectivité, l’intelligence artificielle et la réalité virtuelle.

Regarder 10 ans en avant
Mark Zuckerberg a insisté sur trois aspects qui serviront d’objectifs d’ici 10 ans: la connectivité, l’intelligence artificielle et la réalité virtuelle.

Facebook ne se cache pas de vouloir connecter la planète entière. Aussi, l’entreprise planche sur plusieurs nouvelles technologies afin de surmonter les obstacles d’accessibilité et de sensibilisation à internet. Par exemple, Facebook lancera dans quelques mois un satellite afin d’approvisionner l’Afrique d’un signal internet.

En matière d’intelligence artificielle, le fondateur de Facebook a rappelé que ces systèmes sont plus performants que les humains sur plusieurs plans, notamment celui des perceptions. Il a présenté un outil mis en place la semaine dernière, qui permet de lire des photos aux non-voyants. Il a également souligné que l’algorithme de Facebook sera éventuellement capable de voir les photos et les vidéos, de lire les textes et de les comprendre – ce qui pourra notamment améliorer ses suggestions à l’utilisateur.

Du côté de la réalité virtuelle, Mark Zuckerberg a souligné qu’elle «avait le potentiel de devenir la plateforme la plus sociale parce que son expérience immersive permet de sentir qu’on est les uns avec les autres.» Facebook planche depuis quelques années sur le développement de projets en réalité virtuelle et réalité augmentée - elle a notamment acquis Oculus VR en 2014.  

 

comments powered by Disqus