La référence des professionnels
des communications et du design

4 activités culturelles à ne pas manquer cette semaine

Paul Lavoie, cofondateur de Taxi, dévoile sa première exposition et l'on parle d'amour sur les scènes de La Chapelle et de l'Espace Go. Aussi, la visite d'un compositeur-interprète israélien pour un soir à Montréal. Voici les propositions de sorties d'Infopresse.

Arts visuels // Can You Sue Ppl For Stealing Tweets? Isn’t That Playjarism? - du 11 avril au 11 mai au Centre Phi
Découvrir la création d'un grand de la publicité 

Avec cette première exposition, Paul Lavoie, cofondateur et président de l'agence Taxi, explore le vaste répertoire d’expressions populaires trouvées en ligne, puis le revisite au regard des questions de droits d’auteur et de plagiat, d’originalité et de qualité d’exécution, d’anonymat et d’intimité.


Théâtre // Agokwe - du 12 au 15 avril au Théâtre La Chapelle
Vivre l'histoire contemporaine d'un amour interdit

Agokwe est une histoire d’amour tragique contemporaine à propos de deux garçons Anishnaabe, habitant sur deux réserves avoisinantes. L’oeuvre expose une thématique qui tourne autour de l’homosexualité et de l’attirance qui émerge entre deux adolescents, l’un danseur traditionnel, l’autre joueur de hockey. Ce solo aborde les conséquences de l’intimidation, de l’homophobie et de l’isolation sociale dans une communauté qui peine à retrouver ses traditions perdues. 
 

Théâtre // Les lettres d'amour - du 12 avril au 7 mai à l'Espace Go
Plonger dans l'intimité d'une peine 

La comédienne Macha Limonchik sera accompagnée sur scène de l’acrobate aérien Anthony Weiss et du groupe montréalais électro-folk Dear Criminals, qui signe la musique originale du spectacle. Le dispositif scénique bifrontal qui allie théâtre, vidéo, cirque et musique permettra de plonger dans l’intimité de femmes trahies par l'amour. Mise en scène et scénographie signées David Bobée avec le texte d'Èvelyne de la Chenelière et d'Ovide.


Musique // Asaf Avidan - le 15 avril au théâtre Berri
S'évader sur les notes folk-rock d'un compositeur-interprète israélien

Compositeur interprète israélien, Asaf Avidan s'est taillé une place de choix sur la scène européenne et dans son pays d'origine. Le journaliste Jon Pareles du New York Times l'a décrit comme un artiste hybride qui «écrit comme Leonard Cohen, chante comme Robert Plant et possède le charisme d'un performeur de cabaret».

comments powered by Disqus