La référence des professionnels
des communications et du design

Peter Simons: «Les magasins doivent enrichir l’expérience»

Le 17 mars marque l’arrivée de Simons dans le marché ontarien par l’ouverture d'une succursale à Mississauga. Discussion avec Peter Simons, président de l'entreprise de 176 ans, sur l'évolution de la marque et coup d'oeil sur la campagne conçue pour l'occasion. 

Le magasin du centre Square One est le 12e de la marque à ouvrir (et le troisième à voir le jour à l'extérieur du Québec, sa province natale). Sur deux étages, il totalise 113 000 pieds carrés et son design est signé par les architectes Lemay Michaud en collaboration avec la firme de design torontoise Figure 3.

Interrogé sur la stratégie d’implantation de Simons hors Québec, le président insiste sur le fait que ces investissements, importants, sont effectués de manière à établir une présence nationale et des points de contact à long terme.

Les emplacements sont en grande partie déterminés par les occasions d’affaires qui collent à la mentalité de l’entreprise. «La priorité est de travailler avec des gens qui comprennent ce qu’on veut faire», précise Peter Simons. C'est ainsi qu'a été choisi l'emplacement de Mississauga, dont les gestionnaires du centre Square One comprenaient bien les buts du détaillant. À un jet de pierre de la Ville-Reine, ce magasin sera-t-il suivi d’une succursale dans le centre-ville de Toronto? L'éventualité est considérée, mais l’équipe cherche encore la bonne occasion, car la priorité est de trouver «des partenaires qui croient en notre projet et qui ont un esprit entrepreneurial».

La technologie, au service de l’humain
En matière de commerce électronique, la chaîne a investi massivement en temps et en argent ces quatre dernières années. Si l’effort a été colossal, Peter Simons juge que l’exercice en a valu la chandelle maintenant que les services web et en magasins sont réellement intégrés. En plus d’avoir créé près de 200 emplois à Québec, les transactions électroniques croissent et atteindront quelque 10% du chiffre d’affaires de l'entreprise en 2016, selon les estimations de Peter Simons.

Cependant, cet investissement en commerce électronique ne devrait pas détourner l’attention qu'accorde Simons au service humain, car c’est là que tout se joue, encore, rappelle l'entrepreneur.

«Je pense qu’on a coulé une dalle technologique. Les magasins et l’électronique doivent servir à enrichir l’expérience, mais il faut garder la tête froide. J'estime que l’attrait de la nouveauté technologique s’estompera et l'on en reviendra à des questions plus essentielles.» Lui qui croit fermement en la richesse du contact humain souligne ainsi que ce qui est mis en place dans les magasins (la technologie iBeacon d'Apple pour reconnaître les vêtements exposés sur les mannequins et l'intégration de tablettes numériques dans les magasins, par exemple) devra servir la simplicité et la richesse de l’échange.

«Je crois qu’on utilisera la technologie afin de redéfinir le projet de manière plus émotive. Il faut penser à la technologie pour qu'elle reste au service des humains.»

«Ça prend beaucoup de monde pour se rendre à bon port»
Peter Simons le répète, la marque ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans le travail de toute son équipe. Lui qui est à la tête d’une entreprise québécoise en expansion tient à le faire savoir: le but n’est pas de grandir à tout prix, mais de faire croître sa communauté. Et dans un marché très difficile dans lequel il est impensable de cesser d’investir et d’innover, la cadence est rapide. Et la pression est grande à l’interne: «Ça prend beaucoup de monde pour se rendre à bon port».

Peter Simons conclut: «Notre stratégie n’en a jamais été une d’échelle. Nous avons ouvert des magasins pas pour être gros, mais pour atteindre la taille nécessaire afin d'établir certaines collaborations désirées et être plus créatifs. En bout de piste, nous ne voulons pas gagner d'abord en taille. Nous désirons gagner en pertinence.»

Une présence renforcée
L'implantation de Simons en Ontario sera accompagnée d'une campagne signée par Cossette. L'agence a été choisie, en 2015, comme l’agence de référence de Simons dans la mise en œuvre de son plan de croissance au Canada.

L'offensive Bienvenue dans un univers de styles comprendra une murale urbaine, ainsi que des placements médias stratégiques à plusieurs endroits de Toronto et de Mississauga, dont des abribus et des autobus. L'opération est aussi composée de vidéo pré-roll, d’affiches imprimées et d’une activation dans les médias sociaux.

«Simons possède une culture très forte qui repose un riche historique au Québec, rappelle Antoine Bécotte, chef de la création de Cossette. Avec cette offensive, nous voulons faire rayonner l’ADN de Simons partout au pays et en faire vite le chef de file dans le marché de Mississauga.»

En couverture: Peter Simons (photo: Cindy Boyce)
Crédits vidéo: Roméo et fils - Kevin Calero-Cult Nation-Jason Brando
 

comments powered by Disqus