La référence des professionnels
des communications et du design

La gaffe de l’Université Laval

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Arnaud Granata d'Infopresse et Stéphane Mailhiot de Havas Worldwide Canada, discutent de la campagne controversée de l’Université Laval

Samedi matin, la campagne de financement de l’Université Laval était présentée dans les journaux québécois. L’image rassemble plusieurs emblèmes de marques de l’institution, dont la bande rouge et or, ses couleurs officielles, et l’alérion, petit oiseau qui ressemble à un aigle et illustré sur le blason de l’université.

Malheureusement, le mariage de ces codes rappelait significativement le style de l’Allemagne nazie. Le jour du déploiement de l'opération, l'image a été comparée au bâtiment construit par l’architecte et ministre allemand de l’Armement et de la Production de guerre, Albert Speer, pour l’Expo de Paris de 1937. Une fois ces images côte à côte, il devient difficile de voir autre chose qu’une ressemblance frappante.

Il faut cependant féliciter l’Université Laval pour la rapidité de sa réponse. Si elle ne peut changer ce qui a déjà été montré dans les quotidiens, elle a modifié le visuel pour les futures communications de la campagne moins de 24 heures plus tard. Elle utilise maintenant l’ensemble du blason plutôt que l’alérion seul.

Le nouveau créatif n’aurait sans doute pas inspiré cette ressemblance. Mais si ce changement est logique afin de respecter les engagements et les échéances avec les médias, il demeure difficile de ne pas faire le lien une fois qu’on a vu l’original.

Aussi au programme cette semaine: une lettre ouverte dans La Presse à propose de la campagne d’Arctic Gardens, Isabella Rosselini de nouveau égérie chez Lancôme, le bannissement des boissons gazeuses et des aliments frits des bureaux de Reebok et la crise engendrée par le renvoi des employés du centre d'appels d'Archambault.

Retrouvez l’intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée à l’émission Médium large de Radio-Canada.

comments powered by Disqus