La référence des professionnels
des communications et du design

Le quart de siècle de CISM

La station de radio de l’Université de Montréal célèbre ses 25 ans le 10 mars. Retour sur son rôle, ses défis et son modèle d’affaires avec Jarrett Mann, directeur général de CISM.

«Il a fallu que les responsables de l’époque se battent pour avoir un signal FM.»

De radio exclusivement étudiante à station FM
Fondée en 1991, CISM a fait ses débuts en tant que radio étudiante de l’Université de Montréal. Durant les premières années, son contenu était seulement accessible sur le campus, explique Jarrett Mann. «Il a fallu que les responsables de l’époque se battent pour avoir un signal FM, affirme-t-il. Mais au fil du temps, grâce à de vrais mélomanes qui se sont consacrés à la station et à monter une programmation musicale, CISM est devenue une station de référence et de découverte de talents».

«Pendant plusieurs années, il n’y avait aucune publicité sur les ondes de CISM.»

Adopter la publicité
Le changement de son modèle d’affaires a constitué un changement important dans l’histoire de CISM. Selon Jarrett Mann, la publicité ne faisait pas partie de la philosophie de la station: «Au début, il n’y avait aucune publicité à CISM. Son seul financement provenait des cotisations des étudiants. Ça a été un grand virage qui s’est révélé important.» Aujourd’hui, les publicités, à raison de quatre minutes par heure, représentent 40% du budget de CISM. Elles sont présentes en ondes comme en ligne. L’autre 60% demeure financé par les étudiants, qui y cotisent 2,50$ par session. Enfin, les subventions permettent de financer les projets spéciaux.

Notons que CISM emploie neuf employés, dont six à temps plein et trois adjoints à la programmation à temps partiel. Les animateurs, qui sont environ 125 par saison, sont tous bénévoles.  

jarrett mann

cism

S’adapter au numérique
Le défi actuel qui se présente est de bien prendre le virage numérique que vivent la plupart des médias traditionnels. Le nouveau site web a été mis en ligne en octobre 2013, alors qu’une application mobile a été lancée en juin 2014. «Le site internet représentait un grand défi puisqu’il n’y avait pas de modèle pour nous inspirer. Nous avons constaté que personne n’offrait ce que nous désirions offrir.»

Quant à l’application, CISM s’est inspirée des applications d’écoute de musique comme Songza et Redbull Music pour comprendre comment les gens consomment la musique sur leur téléphone. «D’ailleurs, la concurrence de CISM n’est plus constituée des autres radios, mais justement de ces sites et applications d’écoute de musique. C’est là que nous devons regarder ce qui se fait, puis nous en inspirer pour offrir une expérience semblable, sans copier et sans dénaturer CISM.»

«Les médias sociaux ne faisait pas vraiment partie de notre philosophie. Il a fallu les introduire dans notre culture d’entreprise». 

La station a également amélioré sa présence sur les réseaux sociaux, où elle affiche maintenant quotidiennement et interagit avec les internautes. «Facebook, Twitter, etc., cela non plus ne faisait pas vraiment partie de notre philosophie. Il a fallu l’introduire dans notre culture d’entreprise. C’était un grand défi, mais nous voulons aller où se trouvent les gens, surtout les jeunes, puisque nous sommes une radio universitaire à la base. Et les jeunes sont sur internet, sur leur ordinateur, leur téléphone, leur tablette.» CISM a donc varié sa présence avec son nouveau site, une application mobile, un portail iTunes et une plateforme d’écoute en ligne.

«CISM devra continuer de s’adapter aux nouvelles technologies, qui ne cessent de changer à grande vitesse.»

L’avenir de CISM
Si CISM a su entamer le virage numérique, Jarrett Mann voit cette adaptation comme une route continue. Il estime que les prochains défis de la station relèveront de ce domaine: «CISM devra continuer de s’adapter aux nouvelles technologies, qui ne cessent de changer à grande vitesse. Je vois déjà des mises à jour et des nouvelles fonctions que nous pourrions faire sur nos plateformes, même si elles sont toutes récentes. On ne peut plus faire comme les 20 premières années et se fier uniquement aux ondes FM pour diffuser le son de CISM. Tout est possible maintenant. Il faut être prêt à s’adapter rapidement.»

Festivités
CISM invite tous les amateurs de musique à célébrer ses 25 ans lors de festivités qui auront lieu du 31 mars au 2 avril. Le 31 mars, elle présente un spectacle de We Are Wolves au Divan Orange. Le 1er avril, une soirée hip hop rassemblera Loud Lary Ajust, Brown et Rednext Level à la Société des arts technologiques. Enfin, CISM révèle son côté rock le 2 avril au Métropolis avec Galaxie, Les Hôtesses d’Hilaire et I.D.A.L.G. Pour retrouver toute la programmation, cliquez ici

comments powered by Disqus