La référence des professionnels
des communications et du design

Super Bowl: et si la pub passait au numérique

30 secondes de publicité à CBS pendant le Super Bowl coûtent jusqu'à 5 millions$ aux annonceurs. À ce prix, l'alternative numérique peut devenir intéressante pour ces derniers, qui peuvent profiter de l'utilisation d'un deuxième écran par les amateurs de l'événement.

C'est ce que révèle une étude réalisée par Salesforce Research sur un panel de 1082 adultes. Elle s'intéresse à leur utilisation d'un second écran (téléphone intelligent ou tablette) durant la finale de football américain. Ainsi, elle révèle que 73% des téléspectateurs prévoient utiliser au moins un deuxième écran, en plus de la télévision. L'enquête dévoile également qu'il y aura presque autant de personnes devant leur télévision (84%) que leur téléphone intelligent (82%). Dans la tranche des 18-24 ans, le téléphone dépasse même la télé, avec respectivement 89% et 86%, signifiant alors que 3% des jeunes ne suivront le Super Bowl que sur téléphone ou tablette. 

Ainsi, alors que presque autant de personnes suivent la partie à la télévision que par un objet connecté, l'alternative numérique peut s'avérer intéressante pour les annonceurs. Si Facebook est le réseau social le plus employé en deuxième écran, Twitter, Snapchat et Instagram sont aussi présents. Ce dernier supporte d'ailleurs actuellement le volet numérique de T-Mobile sur sa plateforme. 

Dans un article récent, le site Adweek s'est intéressé à calculer ce qui était disponible en publicité numérique avec 5 millions$, soit le prix de 30 secondes de publicité télé durant le grand match. 

Avec ce montant, un annonceur pourrait voir son application être téléchargée 2,1 millions de fois - l'annonceur moyen payant 2,42$ pour un téléchargement. 

En matière de publicité sur Google, 5 millions$ reviendrait à 15 millions de clics sur les annonces publicitaires présentes sur le moteur de recherche. 

Utilisée sur Snapchat, l'enveloppe de 5 millions$ permettrait de 6,5 à 12,5 jours de Snap commandités. Ces filtres, disponibles directement sur l'application ajoutent la présence de la marque sur les photos des utilisateurs (s'ils le désirent) et coûtent 750 000$ pour les journées spéciales et 400 000$ en tarif de base. 

Sur Instagram, cela permettrait plus de 10 jours de campagne publicitaire comprenant des images et des vidéos intégrées au fil d'actualité de la plateforme sociale. De plus, la durée des vidéos est allongée jusqu'à 60 secondes.

Sur Facebook - réseau le plus utilisé pendant le Super Bowl - cette même somme correspondrait à 250 millions de vidéos vues sur la plateforme (en format commandité), ces vidéos démarrant toutes seules sur le fil d'actualité de la plateforme. 

En matière de clics, 5 millions$ correspondraient à 7,7 millions d'engagements, c'est-à-dire un «J'aime» de la page, un clic menant au site web ou à un partage. 

 

comments powered by Disqus