La référence des professionnels
des communications et du design

Radio-Canada et tweets au procès Ghomeshi: position défendable, mais critiquable

Le procès de Jian Ghomeshi vient de s’ouvrir à Toronto, et, avec lui, le début d’une couverture médiatique importante pour laquelle Radio-Canada a émis des directives très strictes à l’intention de ses journalistes. Mylène Forget, présidente de Massy Forget Langlois relations publiques, revient sur la question.

mylène forget

Massy Forget Langlois relations publiques 

À la suite du dévoilement d’une note interne de Radio-Canada indiquant que seuls les journalistes assignés à la couverture du procès Gomeshi pourraient twitter à ce sujet, le diffuseur public a vite assoupli ses directives. Il permettra donc à ses journalistes de relayer des tweets intégraux provenant de leurs collègues couvrant le procès, sans ajouts ni commentaires. Tel que le souligne Mylène Forget, cette nouvelle mesure indique qu’une forte opposition  des journalistes a dû se faire entendre.

«Les entreprises et organisations sont confrontées à la progression des médias sociaux, qui créent d’intenses pressions sur les décideurs et les communicateurs. Il faut équilibrer avec finesse la transparence, la liberté d’expression ainsi que les impératifs d'affaires et juridiques, qui incluent le respect de la présomption d’innocence des accusés et l’impératif de ne pas diffuser de propos diffamatoires. Un code de pratique sera souvent inadéquat envers des situations délicates qui divisent même les juristes!»

Mais qu’en est-il de la latitude requise par les journalistes pour exercer leurs fonctions en bonne et due forme? Mylène Forget indique que dans un cas comme celui-ci, les journalistes de Radio-Canada doivent certes se plier à des normes strictes, mais que considérant que leur employeur est lui-même en cause, «cette directive s’inscrit dans le cadre d’une restriction convenable à la liberté d’expression».

La spécialiste conclut ainsi: «Radio-Canada a choisi la voie de la prudence, tout à fait défendable, mais qui l’expose à des critiques quant au respect de l’indépendance journalistique.»

Photo: CBC

comments powered by Disqus