La référence des professionnels
des communications et du design

Berlitz veut se libérer des sous-titres

Afin de promouvoir sa méthode pour apprendre l’anglais, l'école de langues Berlitz lance une campagne signée Rethink et qui présente des scènes de films volontairement mal cadrées pour mettre l'accent sur les sous-titres.

L'idée? Comme l'attention est portée sur les mots plus que sur l’action à l'écran, le spectateur manque ainsi une partie charnière de l'intrigue. 

«Un grand nombre de Québécois parlent seulement le français, mais notre plus grande source de divertissement demeure les films et les séries américaines, estime Mikael Bouchereau, directeur du bureau de Berlitz à Montréal. Nos messages caricaturent cette réalité, mais il n’en demeure pas moins que quand on est accroché aux sous-titres pour comprendre l’intrigue d’un film, on passe notre temps à lire, pas à écouter. Perfectionner sa maîtrise de l’anglais devient donc un atout.»

Les versions longues des messages seront diffusées sur Facebook et sur le web. Les exécutions seront placées en prévidéo avant les bandes-annonces de films sur YouTube, qui cibleront uniquement les utilisateurs québécois qui naviguent avec un fureteur en français.

Annonceur: Berlitz – Mikael Bouchereau
Agence: Rethink
Direction de création nationale: Chris Staples, Ian Grais
Direction de création: Nicolas Quintal
Conception-rédaction: Xavier Blais
Direction artistique: Maxime Sauté
Service-conseil: Alex Lefebvre
Production d'agence: Marie-Noëlle Rosso
Réalisation: Jean-Marc Piché – Quatre Zéro Un
Production: Alt Production – Simon Corriveau Gagné
Direction de production: Céline Courtois
Direction photo: Simon Lamarre-Ledoux
Direction artistique: Benoit Morin
Stylisme: Valérie Brousseau
Maquillage: Geneviève Bonneau
Postproduction: Post430
Son et musique: Studios Apollo – François Bélanger

comments powered by Disqus