La référence des professionnels
des communications et du design

2016 dans l'œil des Bêtes de pub

Pour la dernière chronique Bêtes de pub de l'année, Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, vice-président, stratégie, de Havas Canada, reviennent sur le meilleur (et le pire) dans le monde publicitaire en 2016.

1) L'image de l'année: Donald Trump, de la surprise à la consternation.
Que retenir du traitement médiatique envers Donald Trump au cours de 2016? À quoi s'attendre pour l'année prochaine? Les deux Bêtes de pub reviennent sur la campagne électorale américaine, qui aura débouché sur l'élection du magnat de l'immobilier après plusieurs mois de controverses et autres débats.

arnaud granata

infopresse

2) Le mot de l'année: expérience.
Arnaud Granata revient sur un des «buzzwords» les plus marquants de l'année, alors que du magasinage de ses fruits et légumes à l'achat de son auto, «l'authenticité de l'expérience» aura été au cœur des stratégies des marques en 2016. Une tendance à suivre en 2017?

3) La meilleure campagne de l'année: appelez un Suédois.
Après avoir testé l'initiative lors d'une chronique en avril dernier, Arnaud Granata et Stéphane Mailhiot reviennent sur cette campagne marquante de l’Association suédoise du tourisme qui invitait les gens du monde entier à appeler de vrais Suédois, choisis au hasard sur une liste de volontaires.

4) Le coup de communication de l'année: un camp de réfugiés sur AirBnb.
Les Bêtes de pub reviennent sur cette annonce proposant la location d'un camp de réfugiés sur Airbnb, posant leurs regards d'experts sur cette «vraie fausse annonce» qui visait à dénoncer les conditions de vie des réfugiés du camp grec de Ritsona.

stéphane mailhiot

havas canada

5) Le bonne nouvelle de l'année: les retombées positives de Justin Trudeau.
Coqueluche des médias et des tabloïds internationaux depuis son élection, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, aura profité de 2016 pour faire rayonner sa popularité sur l'ensemble du pays. En quoi son attitude «cool» a-t-elle contribué à la «marque Canada»?

6) Le coup de pub involontaire de l'année: Elle France et Ricardo.
L'article a fait parler, Infopresse en a rigolé, mais le texte qu'a consacré Elle France à Ricardo en septembre dernier aura certainement marqué 2016.

7) Les Bêtes de pub enterrent: les milléniaux.
Ils fascinent les experts, des études leur sont consacrées, ils sont sur toutes les lèvres: les fameux milléniaux auront été au cœur des discussions publicitaires en 2016. Stéphane Mailhiot revient sur cet engouement, proposant d'y mettre les freins pour 2017.

8) La crise d'image de l'année: la saga Air Miles.
C'est un des «flops» de 2016. La gestion des points accumulés par ses clients et le mécontentement des consommateurs envers son programme de fidélisation auront mis du plomb dans l'aile d'Air Miles cette année. Retour sur ce «flou politique» autour de la question des dates limites des programmes de fidélisation.

Retrouvez l'intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée le jeudi à l’émission Médium large de Radio-Canada Première.

comments powered by Disqus